Article mis à jour

TEMPS DE LECTURE 8 minutes

Pourquoi visiter l’est de la Crète, dans sa partie extrême orientale ? A l’extrême est de la Crète, vous découvrirez une île plus sauvage, moins touristique. Nous sommes aux portex de l’Orient et de ses légendes et sincèrement, si vous êtes arrivés sur la Riviera crétoise, ce serait dommage de ne pas poursuivre votre visite par une des régions les plus belles de la Crète et les plus authentiques. 

Cinq bonnes raisons (et plus) de visiter la partie extrême orientale de la Crète

  • Tout d’abord, parce qu’ici les plages se font confidentielles car le tourisme se concentre surtout sur Agios Nikolaos et sa région.

  • Ensuite si vous aimez les sports nautiques, vous pourrez faire de la planche à voile, propulsés par les vents qui ne manqueront pas de souffler

  • Parce que si vous êtes amateurs de vestiges antiques, sachez que c’est sur cette partie de l’île que les derniers Minoens se sont réfugiés.

  • Pour l’art byzantin qui n’est pas en reste avec quelques monastères.

  • Et enfin, pour son côté sauvage qui lui a valu d’être classé par l’Unesco pour sa richesse sur le plan naturel.

Nous venons de visiter la partie autour d’Agios Nikolaos et nous poursuivons donc vers la partie la plus extrême orientale .

A partir de Voulisma Beach, la côte offre des paysages à couper le souffle sur le littoral découpé et ce, jusqu’à la petite ville de Sitia. En poursuivant encore plus à l’est, la côte devient plus aride et bien moins fréquentée. La palmeraie de Vaï, avec sa plage, Paleskastro,  Zakros et sa vallée des morts, Xerokambos qui se trouve au bout du bout, sauront vous séduire.
Sur la côte sud , Pefki vous offrira les vestiges de son village vénitien, et vous pourrez admirer Larapetra alanguie au bord d’une baie magnifique.

Visiter l’est de la Crète, quatre jours pour profiter d’une île sauvage et naturelle


Jour 1 : d’Agios Nikolaos à Mochlos

Visiter l’est de la Crète, c’est tout d’abord emprunter des routes qui surplombent la mer. Ces routes sinueuses offrent de superbes panoramas sur les petites criques qui bordent le littoral, comme « Golden Beach« , la plage de Voulisma, très fréquentée par les russes.

Visiter l'est de la crète plage dr Voulisma
Plage de Voulisma

Sur le parcours, nous nous arrêtons à Gournia. Il s’agit d’un site Minoen majeur mais,  franchement, sauf si l’on est archéologue, je trouve qu’il y a peu de choses à voir et que la meilleure vue, se trouve sur la route qui longe le site.

Entrée : 2 Euros

Visiter l'est de la crète Gournia
Gournia site minoen

Dans les environs de Gournia, sur la route de Mochlos, à la sortie de Kavoussi, nous prenons, à droite, une piste dans la montagne pour aller à la rencontre d’un des plus vieux oliviers d’Europe. Nous sommes dans les gorges de Lesonas. Cet ancêtre mesure 4,9 mètres de diamètre et aurait 3500 ans. Il a donc connu la civilisation Minoenne. En 2004, pour la cérémonie d’ouverture des JO, c’est une de ses branches qui a servi à l’ouverture de la cérémonie.

Visiter l'est de la crète le plus vieil olivier
Le plus vieil olivier à Kavousi

Visiter l’est de la Crète c’est découvrir des petits villages parfois insolites comme Mochlos, ancien village de pêcheurs. Le village est situé dans un environnement de carrières de gypse. Il est assoupi au bord de son petit port. La halte pour le déjeuner chez Bogazi se révèle étonnante et délicieuse.

Visiter l'est de la crète restaurant bogazi
Visiter l'est de la crète restaurant bogazi
Poisson restaurant Bogazi Mochlos
Visiter l'est de la crète extrême orientale

Notre étape pour les 3 prochains jours se fait à Makrygialos qui se trouve à l’est de Lerapétra et au sud de Sitia.  Ses plages sont propices à la baignade.  De ce petit village, nous explorerons la partie extrême orientale de l’île.

Jour 2 :  le parc naturel de Sitia

Départ à 9 heures –  Il fait 24° et le vent est fort.  Nous traversons la montagne pour rejoindre Sitia.

Visiter l’est de la Crète, c’est se plonger dans un univers rocailleux et rude. En effet, seuls les oliviers trouvent grâce aux yeux de cette terre aride. En ce mois d’octobre, les arbres sont chargés de fruits, ils attendent la délivrance qui aura lieu dans un mois. La récolte des olives commence en novembre. Au loin des éoliennes modernes tournent leurs grands bras.

– Sitia et ses environs : la nature préservée

La petite ville se trouve à la frontière de l’extrémité est de l’île. Elle est charmante avec ses maisons blanches et colorées et ses escaliers blancs et pentus. La forteresse Kazarma en est le monument emblématique. La ville est en pente et est organisée autour du port. Il est difficile d’y circuler, les sens uniques sont nombreux. Le matin, le port de pêche est très animé.

Visiter l'est de la crète sitia
Sitia, ses escaliers blancs, sa forteresse et son port

Sitia est aussi la porte d’entrée du Géopark. Le site a été classé ainsi par l’Unesco en raison de sa grande richesse sur le plan géologique et les nombreux fossiles que l’on y a trouvé. Plusieurs grottes sont le rendez-vous des spéléologues. Les paysages montrent une aridité extrême parfumé d’odeurs de thym et d’origan et constellés de chardons.

Pour les amateurs de style orthodoxe, visiter l’est de la Crète permet de visiter dans le calme des monastères et des églises byzantines.
Nous faisons une halte au très riche monastère de Moni Toplou où l’on peut admirer une très belle collection d’icônes anciennes, dont celle du Saint Jean Baptiste ailé, ainsi que des gravures religieuses remarquables.

Visiter l'est de la crète moni toplou
Monastère Moni Toplou

Nous reprenons la route pour éventuellement nous baigner sur la plage d’Itanos à côté des ruines de l’ancienne cité dorienne. La crique est magnifique mais il y a beaucoup de rochers dans la mer. Nous apprendrons ensuite, qu’il faut y faire attention aux oursins.

Visiter l'est de la crète plage itanos
Crique d’Itanos

– Vaï, sa plage et sa palmeraie

Visiter l’est de la Crète vous permettra de voir la célèbre palmeraie de Vaï. Au bout de la palmeraie, se trouve la très populaire plage de Vaï. Dans la palmeraie, les Crétois cultivent des bananes (vous trouverez des vendeurs au bord de la route). Il y a aussi quelques cultures maraîchères.

Le site est fermé et il faut payer 2 euros pour y garer sa voiture. La plage de sable assez grossier est aménagée avec parasols et transats payants pour ceux qui le souhaitent. Il y a des points d’eau douce pour se rincer et des cabines pour se changer, des bars et un restaurant. A mon sens, il faut voir, pour le paysage mais il n’y a aucun intérêt à y rester très longtemps. Il y a mieux ailleurs pour faire trempette.

Visiter l'est de la crète plage de vaï
Plage de Vaï

Visiter l’est de la Crète, c’est se régaler de produits locaux frais comme au Metohi Vai qui se trouve dans une bergerie qui date de 1709. Le bâtiment a été restauré. On y mange une excellente cuisine traditionnelle. Le vent qui souffle ici est impressionnant.

Visiter l'est de la Crète metohi vaï
Taverne Métohi Vaï

– Le village de Palekastro se niche au bord d’une superbe baie. Grâce au vent, c’est le paradis des véliplanchistes. Le lieu, pour l’instant, a été oublié des promoteurs. Des tamaris bordent le long d’une plage de sable et galets. La plage est plus sauvage et moins fréquentée que celle de Vaï . Le bord de mer est aménagé et incite à la promenade.  Le site minoen à l’air d’être abandonné, il souffre certainement des restrictions budgétaires que la Grèce s’impose. La région est pauvre mais riche sur le plan botanique, géologique et archéologique.

Visiter l'est de la crète plage palekastro
Palekastro

– La vallée des Morts et Zakros pour les amateurs de randonnée

Les randonneurs trouveront leur bonheur dans ce paysage rocailleux couvert d’oliveraies. Le village de Zakros se trouve au début de la vallée des morts . (qui tire son nom des tombeaux antiques qui ont été découverts dans les parois rocheuses). C’est un lieu de trek dans les gorges. Plus bas, près de la mer, se trouve le « village oasis » de Kato Zakros, à la fin de la piste. Un site minoen y dort dans une paix éternelle. De petits restaurants se trouvent le long d’une grande plage de galets, le lieu est fort agréable avec son petit air de bout du monde.

Visiter l'est de la crète vallée des morts
La vallée des morts Zakros

– Nous rentrons par Xerokambos qui se trouve au bout du bout et qui ne manque pas de charme avec ses maisons disséminées et ses petites plages de sable fin. Quelques hébergements touristiques. Gorges pour randonner.

La pente est rude. Nous traversons un paysage lunaire. La route en corniche est spectaculaire : seuls des chardons par milliers et des herbes sèches s’accrochent à la montagne.

Visiter l'est de la crète vue sur xerokambos
Xerokambos
Visiter l'est de la crète flore
Flore typique côte extrême orientale crête

Jour 3 : dans les environs de Makrygialos et de Pefki,  le souvenir de l’occupation vénitienne

Nous débutons la matinée par une promenade le long de la plage de Makrygialos où nous avons choisi de résider. Nous nous dirigeons, ensuite, vers Pefki petit village blanc dans la montagne. Les gorges sont à visiter pour les amateurs.

Visiter l'est de la crète pefki
Village de Pefki
Visiter l'est de la crète pefki oliviers

Visiter l’est de la Crète permet aux amateurs d’art vénitien de contenter leur passion. En effet, proche du village se trouve le manoir Vénitien d’Etia. Grâce aux fonds de l’Europe, il a été bien restauré. Il y a eu visiblement un début de restauration mais aujourd’hui le vieux village est abandonné. Nous y ferons une balade parfumée à la figue.

Visiter l'est de la crète etia cité palais vénitien
Palais vénitien d’Etia

Toujours dans le géoparc de Sitia se trouve le village vénitien de Voila, ayant appartenu à une richissime famille de Venise. On peut y admirer une belle fontaine vénitienne, visiter librement le village en ruine. ainsi qu’une petite Église Byzantine sur la hauteur. Vous pouvez entrer, la clef est sur la porte.
L’atmosphère qui se dégage du lieu est étrange : à la fois bucolique et rurale mais empreinte de modernité avec le champ d’éolienne.

Visiter l'est de la crète voila village vénitien
Village vénitien de Voila

En fin d’après-midi, le monastère de Kapsa accroché à la montagne nous séduit par son calme olympien et ses énormes olives préparées dans des bocaux.

Visiter l'est de la crète monastère de kapsa
Monastère de Kapsa

En rentrant, nous ne manquons pas de jeter un coup d’œil sur le port naturel de Kalo Nero entre Goudoura et Kapsa.

Jour 4: retour par la côte sud est

Avant de rejoindre la Canée, nous faisons une halte pour prendre notre petit déjeuner dans la pâtisserie du village. Je vous recommande ses petits gâteaux secs. Nous quittons la Crète extrême orientale pour rejoindre Chania où nous passerons la fin de notre séjour.

Nous longeons, en partie, la côte sud en face de la Lybie. Bref arrêt à Iérapetra pour admirer sa forteresse vénitienne sur le port très animé le matin grâce aux pêcheurs. Bonaparte y a dormi une nuit lors de son escale pour l’Égypte. C’est le lieu d’embarquement pour la petite île de Chrissi, proche de la Lybie qui possède une plage paradisiaque.

Visiter l'est de la crète iérapétra
Forteresse vénitienne de Iérapétra
Le tour de la Crète de l’est d’Héraklion jusqu’à l’extrémité la plus à l’Est de la Crète en passant par le plateau de Lasithi

crédit photos @desroulettessouslespieds

Et vous, connaissez vous cette partie extrême orientale de la Crète ? Sinon avez-vous l’intention de la visiter ?
N’hésitez pas à me laisser un commentaire en dessous, dans la zone prévue à cet effet.

Infos pour les voyageurs : la conduite automobile en Crète

  • Le réseau routier sur les grands axes est excellent . Les routes secondaires sont correctes, par contre les routes de montagne sont parfois très difficiles, dans certains cas il est nécessaire d’avoir, comme les Crétois, un 4X4
  • La ligne blanche est souvent considérée comme optionnelle ainsi que les stops, donc méfiance.
  • En règle générale, les Crétois emprunte la bande d’arrêt d’urgence pour se laisser dépasser. Ils s’attendent à ce que vous en fassiez autant et que vous vous rangiez sur la droite.
  • Il y a des radars mais on ne sait pas trop s’ils fonctionnent
  • Concernant la signalisation des radars, elle se fait par deux panneaux, le radar se trouvant juste après le deuxième.
  • Les limitations de vitesse sont signalées mais pas les fins de limitations. Pour ne pas se faire prendre par le radar, il faut donc se souvenir de la dernière limitation.

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :