Le Sultanat d’Oman est situé dans la Péninsule d’Arabie au Moyen Orient. Le pays du Sultan Qaabos est séparé de l’Iran par le détroit d’Ormuz. Il a des frontières communes avec les Émirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite et le Yémen. Connu dans l’Antiquité sous le nom « d’Arabie Heureuse », le pays est une monarchie et pratique un Islam modéré. Contrairement à ses voisines, il s’ouvre largement au tourisme et a de nombreux attraits pour les amateurs de mer, de montagne et de déserts.

Sultanat-Oman-désert

Sultanat d’Oman – le désert

Oman en pratique
________________

 

– Oman Entre montagnes, wadis, mer et déserts

Le Sultanat est situé sur les bords du golfe d’Oman et de la mer d’Arabie. Au Nord, la péninsule du Musandam est séparée de l’Iran par le mythique détroit d’Ormuz. La façade Est est maritime. En effet, du golfe d’Oman à la mer d’Arabie, Oman est bordé par 1 300 kilomètres de plages avec tout au long de la côte des milliers de criques désertes. A l’Ouest, c’est le règne du désert (300 000 km² de désert). Le pays est traversé par une chaine de montagne comme on peut le voir sur la carte ci-dessous.

Ce pays, grand comme le Royaume-Uni, possède donc des paysages très diversifiés. C’est une terre d’aventures avec des déserts, des wadis, des canyons, une route côtière immense et des plages à n’en plus finir : des paysages à couper le souffle pour un maximum d’émotions garanties.

– Mascate, la capitale du Sultanat d’Oman

Mascate se trouve sur la côte du Golfe d’Oman. C’est ici que l’on atterrit. Le premier contact avec le pays se fait à l’aéroport. La ville est un carrefour stratégique pour vous rendre en avion dans le Dhofar et avec le ferry dans la Péninsule du Musandam. La vieille ville – Mutrah – très ancien petit port a été rasée et désormais abrite le somptueux palais du sultan. Une visite du lieu s’impose même si le bâtiment ne se visite pas.

Mascate-capitale-Sultanat-d-Oman

Mascate capitale du Sultanat

 

– Oman, une économie florissante :

du commerce de l’encens à l’extraction de l’or noir et volonté de développement touristique :

Dans l’Antiquité, le pays était un grand producteur d’encens à partir de l’arbre « Boswelia sacra » . L’organisation de la route de l’encens a fait la richesse du pays pendant près de 2000 ans. De nos jours, dans le sud du pays – le Dhofar– cet arbre est toujours cultivé. Le sultanat est d’ailleurs le seul pays où est cultivé le Boswelia sacra. L’encens est toujours très utilisé pour toutes ses vertus. Impossible d’ailleurs d’échapper à son odeur. Dans tous les lieux publics, les encensoirs diffusent son parfum.

Aujourd’hui, le pays tire sa richesse du pétrole et sa volonté est de faire du pays une grande destination touristique.

 

– Un islam tolérant :

l’Ibadisme et la grande Mosquée du Sultan Qaaboos à Mascate capitale d’Oman

Le pays compte 3,1 millions d’habitants. C’est une monarchie et il est dirigé par le Sultan Quaabos. Les omanais pratiquent l’Ibadisme, religion majoritaire en Oman, «un islam conservateur mais tolérant, qui respecte les autres religions». Les omanaises ont le droit de conduire. Leur participation sociale est au cœur de la politique du Sultan et du pays. Parmi les grands travaux entrepris par le Sultan de nombreuses mosquées ont été construites.

Située à Mascate, la capitale du Sultanat, à l’ouest, près de Bawshar, « Al-Ghubrah et Ghala » ou « la Grande Mosquée du Sultan Qaaboos« est un véritable joyau d’architecture moderne. Elle a été offerte au pays par le Sultan. Elle se visite. Commencée en 1995 elle a été inaugurée le 4 mai 2011. La salle de prière est immense (70 x 60 mètres). Son sol est revêtu du plus grand tapis fait main au monde et confectionné d’une seule pièce. Au plafond on peut admirer le plus grand chandelier du monde, serti d’or 24 carats.

Le palais du Sultan, situé dans le vieux Mascate est un véritable palais des mille et une nuits. (Ne se visite pas)
La vidéo-contre montre la Grande Mosquée et le Palais du Sultan.

-Le nom bien mérité « d’Arabie heureuse »:

Ici pas de course effrénée de l’immobilier, point de gratte-ciel comme dans les autres pays du Golfe mais des petites maisons au toit bas ou des immeubles de 4 ou 5 étages. Les hommes sont excessivement élégants : habillés d’une chemise longue d’un blanc immaculé, (dans ce pays les laveries et pressings et les couturiers sont légion). Ils portent un collier de barbe régulièrement entretenu. Les femmes portent le dishdasha, longue tunique noire couvrante. Les infrastructures sont modernes, les routes sont parfaitement asphaltées (attention aux nombreux radars),l’accent est mis sur l’éducation.

– Visiter le Sultanat d’Oman en toute quiétude:

L’hospitalité est de rigueur! Le pays est sûr à part une zone que le gouvernement français déconseille : la frontière avec le Yémen.

Nous avons séjourné dans le pays 2 semaines en mars avant de prendre la route pour Dubaï. Nous étions deux couples et partagions un 4X4, véhicule INDISPENSABLE pour franchir les Wadis, descendre dans les Canyons et pratiquer les déserts.

– Préparation du voyage :

Bernard comme d’habitude, a passé beaucoup de temps pour préparer le voyage sur internet (Google maps) car les guides de voyage ne sont pas très nombreux et sur place nous avons eu l’occasion de constater qu’ils étaient obsolètes. Les vidéos de certains internautes nous ont aidé à nous rendre compte de la difficulté des routes que nous voulions emprunter. Je les remercie. Ils m’ont donné l’envie de créer ce blog de voyage.

Sultanat d'Oman Dhaw-ou-boutre

Dhaw bateau arabe

Crédit photos : C-et-B en vadrouille pour desroulettessouslespieds.com

Pin It on Pinterest

Share This