« L’Algarve sauvage » se trouve au sud est du Portugal, proche de Séville. Après avoir traversé l’Espagne, notre première approche de la région s’est faite par Faro et la Ria Formosa. Faro et ses villes proches, c’est un sud plus authentique, peu bétonné et d’une nature sauvage. Je vous invite à nous suivre dans l’Algarve pour admirer les côtes découpées, les falaises colorées, l’océan parfois calme et parfois tumultueux qui décline en permanence tous les tons de bleus, les villages de pêcheurs, et enfin l’explosion de la nature en cette période de l’année. Le printemps est somptueux dans le sud Portugal !

Quelques mots sur la région, « l’Algarve sauvage »

Algarve Lagos

Lagos et ses falaises découpées

L’Algarve est une superbe région qui s’étend de Faro jusqu’à Sagres. Elle est bordée par l’océan au sud et à l’ouest. Nous sommes aux confins de l’Europe et très proche de l’Afrique. L’Algarve est une terre de rencontres et de civilisations. C’est aussi une terre de marins : c’est au départ de cette région qu’au XVème siècle, les portugais se lancèrent à la découverte (et à la conquête) du Monde. Les témoignages historiques ne manquent pas malheureusement, à cause de la crise, les bâtiments historiques souffrent d’un manque cruel de restauration. Pour sortir de la crise, le pays mise beaucoup sur le Tourisme (beaucoup d’étrangers rachètent et restaurent les maisons).

Et puis il y a aussi l’âme des portugais qui s’exprime par le Fado au thème mélancolique car selon un proverbe portugais :

« Qui chante, son mal enchante. Qui pleure, son mal augmente. »

Très touristique, une partie de l’Algarve est malheureusement aussi très bétonnée. Mais je vous assure,  il reste encore énormément de coins charmants, de plages somptueuses, de villages typiques avec des maisons coiffées de cheminées étonnantes sur lesquelles les cigognes font leur nid. Il fait tellement bon vivre au Portugal et dans l’Algarve que cigognes et étrangers de tous pays l’ont choisie pour y installer leur résidence principale …. Peut-être pas pour les mêmes raisons !!!

Visiter Faro et la Ria Formosa et ses villes voisines en cinq jours

L’aéroport de Faro dessert la région au départ de la plupart des villes européennes mais nous avons choisi de nous rendre en Algarve en voiture, au mois d’avril 2016.

La traversée de l’Espagne nous a permis de découvrir, à l’aller Salamanque et au retour Burgos, deux véritables merveilles d’architecture et de culture. Nous avons longé la côte sud de Faro à Sagres et nous sommes rentrés par la côte ouest, plus découpée et plus sauvage, de Sagres à Lisbonne.

Je vous invite à découvrir aussi un peuple courageux et accueillant. Apprenez juste à dire merci en Portugais (la langue européenne, je pense la plus difficile à prononcer) « obrigado » (si vous êtes un homme) et « obrigada » (si vous êtes une femme).

Détendez-vous. Laissez-vous séduire par la gentillesse de vos hôtes.  La vie prend des douceurs au Portugal.

Vous y dégusterez du poisson (amateurs de poulpe, soyez les bienvenus !) dans des petits restaurants avec une addition qui fait du bien au moral ! Les fruits et les légumes ne sont pas en reste et les oranges sont les meilleures du monde ! Les amateurs d’œufs seront comblés avec les pâtisseries locales ( à vous les pasteis de natas et autres pâtisseries à l’amande et pourquoi pas à la caroube)

Les informations pratiques se trouvent en bas de le l’article

Dans la vidéo ci-dessus, vous visiterez Faro et la Ria de Formasa. Au menu du jour : une délicieuse cataplana aux fruits de mer.

 

>Faro la sauvage, la Ria de Formosa et les villes alentours- Loulé et son marché

Nous commençons notre séjour par Faro qui est très proche de l’Espagne. Nous y résiderons 5 jours.  Ici la côte est différente. C’est le royaume de la lagune avec la Ria de Formasa.  Cette réserve naturelle couvre 18 400 ha entre Faro et  Cacela. Cet endroit a un charme fou par son côté très sauvage. Il est bien entendu possible de prendre un bateau pour visiter les îles.  Ses plages de sable sont encore très peu fréquentées en été.

Je pense qu’il faut se dépêcher de profiter de cette oasis de calme car les promoteurs immobiliers ont un œil sur cette région. La preuve avec le complexe Quinte de Lago. Avant Loulé, nous nous arrêtons pour une jolie promenade vers la Praya do Barrilancienne (où se trouvait jadis une conserverie de thon). Il est possible de prendre le petit train (en saison) pour traverser une lagune avant d’arriver à la mer. Pour nous c’est à pieds!

En chemin vers Loulé,  la petite église de Sao Lourenço d’Almancil,   d’origine romane,  a été transformée en style baroque.L’intérieur est revêtu d’azulejos (prononcez « azoulejes« ) faits à Lisbonne au 18ème siècle,  vaut vraiment le détour.

 

 

Dans la vidéo ci-dessus, vous pourrez admirer ces petites villes.

>Loulé fait son marché – A Olhao , Floripès la mauresque nous enchante – La calme Tavira nous séduit

La très commerçante Loulé et son marché couvert inspiré des traditions mauresques nous attend. La ville offre les vestiges de son occupation par les Maures. A Sao Bras de Alportel, nous avons découvert les trésors de la serra (je vous recommande le détour dans cette pâtisserie).

Olhão, le plus grand port de pêche de l’Algarve est situé à 8 km à l’est de Faro. Les indications fléchées, nous guident au travers de la vieille ville, conçue comme une médina.

Nous sommes sous le charme des contes et légendes des marins dont l’envoûtante histoire de Floripes, la Maure enchantée. Cette femme prisonnière d’un maléfice, qui représente la peur et la souffrance des marins, erre dans la ville, triste et perdue et séduit les hommes dans l’espoir de rompre la malédiction qui pèse sur elle.

Tavira, ancien port de pêche, avec ses toits aux quatre pans,  séduit par sa tranquillité et son architecture.

 

Dans la vidéo ci-dessus, suivez le guide pour une visite de la Pousada

>A Estoï, visiter le Palacio, un Pousada- Le charme de l’hôtellerie traditionnelle portugaise

Dans le petit village d’Estoi, nous découvrons notre première Pousada:  dans le « Palacio de Estoi » datant du 18ème siècle .
Surtout, n’hésitez pas à pousser les portes de ces établissements. Il s’agit d’hôtels, la plupart du temps luxueux, dans l’administration desquels l’état est majoritaire. Ce sont des  bâtiments historiques. Les pousadas se visitent.

Le Palacio d’Estoi est un palais rococo qui a été restauré et qui a retrouvé sa splendeur originelle. Il est converti en hôtel de luxe. Les chambres ont été aménagées dans une annexe très moderne.

Il ne faut pas quitter le lieu sans avoir goûté à l’atmosphère particulièrement sereine du petit village d’Estoi.

Indications utile pour les voyageurs  :

  • Nous sommes partis en avril, pour une fois sans aucune réservation. Hors saison, il est possible de réserver au jour le jour sur internet.
  • Les prix des hôtels sont très bas à cette période. Il n’est pas rare de trouver des hôtels luxueux à des prix bradés.
  • Tout au long du voyage, nous avons suivi une fois de plus le guide du routard . (nous sommes fidèles et rarement déçus)
  • Site ressources très intéressant et complet  : Visit Portugal
  • Le Portugal est le pays du vent. Au mois d’avril, il fait encore frais le soir, il peut parfois pleuvoir. Globalement sur trois semaines,  le temps a été très agréable.
  • La vie y est peu chère. On y mange bien (n’en déplaise aux mauvaises langues). Si comme nous, vous n’appréciez pas la nourriture frite, vous  trouverez la plupart du temps du poisson et des fruits de mer grillés, il suffit de demander sans huile. Les portugais parlent souvent français.
  • Et si vous vous demandez ce que les pâtissiers font de tous leurs blancs d’œuf, sachez que maintenant ils font des meringues !!

 crédits photos : @desroulettessouslespieds

Pin It on Pinterest

Share This