Article mis à jour

TEMPS DE LECTURE 10 minutes

Visiter Madurai, ville sacrée, est un incontournable de tout séjour dans le Tamil Nadu, en Inde du sud-est. La cité est passionnante à tous points de vue : son effervescence, sa profonde spiritualité et la richesse de son patrimoine. Sri Meenaski temple, dédié à l’épouse de Shiva est le joyau du Tamil Nadu et de l‘Inde du sud. Ici, un Radja a fait construire un palais digne des mille et une nuits : le Thirumalai Nayk Palace, impressionnant par sa débauche de décors et de colonnades.

Et puis, ici la vie est trépidante, tout le monde s’affaire. Les échoppes regorgent de trésors, les textiles sont réputés. Mais toutes ces richesses ne doivent faire oublier le peuple indien qui travaille dur. Le passage dans le quartier des forgerons est poignant. Terre de contraste par excellence, voici l’Inde dans toute sa splendeur.

Madurai est bénie des Dieux, enfin un surtout, Shiva qui lui assure une insolente prospérité. On dit que Marco Polo s’y serait arrêté. La cité turbulente est, en fait, une dame très âgée, c’est la plus vieille ville de l’Inde, elle a 2500 ans. Elle est située sur les rives du fleuve Vigai.

Et de la chevelure de Shiva coula un nectar divin (Madhu) qui se répandit sur la ville et ses habitants. La Cité pris alors le nom de « Madhurapuri.

Précédemment nous étions dans le Chettinad, en provenance de Tanjore et de la Côte de Coromandel

Convoitée à cause de ses richesses, Madurai est, au 14ème siècle, envahie par le sultan de Dehli, elle devient alors musulmane. Puis, elle est reconquise par la dynastie indouiste Nayak . Toujours objet de convoitise, en 1801, elle passe sous la tutelle anglaise de l’East India Company.

Aujourd’hui Madurai est la seconde ville la plus importante du Tamil Nadu, c’est aussi sa capitale culturelle. C’est un grand centre spirituel et économique. L’industrie textile y est toujours prospère. Le jasmin qu’on cultive dans les environs, bénéfice d’un label d’indication géographique protégé.

De gigantesques travaux ont été entrepris pour valoriser la ville, surtout autour du Temple Sri Meenakshi.

Le temps est gris. Nous reprenons la route. Notre chauffeur, y fera de nouveaux exploits. J’ai l’impression d’être dans un jeu vidéo du genre « super Mario » avec des obstacles qui arrivent de tous les côtés. Même sur l’autoroute, il n’est pas rare de voir des véhicules rouler en sens inverse. Je répète à Monsieur l’affirmation qui me sert de mantra depuis notre arrivée « Pas d’inquiétude, nous avons un bon karma ! »

Notre guide à Madurai / « Tour guide madurai » :
G.Sam Luke vetharaj – Numéro WhatsApp 9003920273

Que voir, que faire, en un jour à Madurai ?


Après deux heures de route, nous arrivons à Madurai.  Les rues, les trottoirs,  les bas-côtés sont en travaux. Cela ressemble un peu à l’idée que l’on se fait de l’apocalypse quand on ne connait aucune ville indienne. Certains voyageurs s’y habituent, d’autres jamais. La ville est un immense chantier à ciel ouvert. De grands travaux ont été décrétés pour réhabiliter le quartier du temple. Quelques beaux magasins côtoient de pauvres échoppes. Ici, la spécialité ce sont les tissus de qualité. Les couturiers ont aussi une excellente réputation, nous aurons l’occasion de les admirer dans l’ancien temple transformé en bazar.

Visiter Madurai : le Thirumalai Nayak Palace

Notre première halte est pour le Thirumalai Nayak Palace. Dans ce quartier on trouve de tout dans de minuscules échoppes. Notre guide francophone nous attend pour visiter en premier le Palais et ensuite le temple.

Le Palais a été érigé par le roi Thirumalai de la dynastie des Nayak en 1636, grand mécène de l’art à son époque. Il en a confié la construction à un architecte italien. Il mêle trois styles : hindouiste, chrétien et musulman.  Le but du Maharadja était de réunir les trois religions. L’ensemble est monumental. En partie détruit, déclaré monument national, il est en constante restauration. Il mérite amplement une visite.

visiter madurai thirumalai nayak palace

L’endroit se prête, par la magnificence de ses décors, à la rêverie genre « Bollywood ». On peut imaginer le souverain traversant la cour centrale sur un éléphant, afin de se rendre sur son trône installé sous la coupole (inspirée par celle de Rome). Le trône est une copie, l’original ayant été confisqué par les anglais qui ne savent plus où il se trouve.  Notre guide suppose qu’il a servi à fabriquer les Joyaux de la Reine.

« Presque tous les jours, il apparaît sur la terrasse entouré de ses courtisans, tandis que, devant eux, ses éléphants sont établis en deux rangées, l’espace entre eux étant occupé par trois ou quatre cents Turcs (turcos) qui forment sa garde du corps. Quand il sort de la forteresse pour visiter des pagodes (Temple), comme il convient de faire les jours de fêtes, il est entouré en grande pompe. Parfois, il monte dans un palanquin, à d’autres moments, il monte un énorme éléphant … Viennent ensuite les éléphants dans un long cortège, monté par ses nobles et chefs militaires, précédés par les insignes de la Nāyaka, ensuite la cavalerie et le reste des troupes suivent ».

Baltsar Da Costa, chroniques de voyageurs de Jésuite en 1646 décrivant « Relacao annuel » Thirumala Nayaka

visiter madurai salle du trône thirumalai nayak palace

L’ensemble est colossal et majestueux, après quelques explications au sujet du Harem royal  (jolie peinture au plafond) et des coutumes maritales des Maharadjahs de cette époque, nous nous dirigeons vers ce qui était autrefois la salle de danse – activité alors très importante à l’occasion des cérémonies. La salle gigantesque est devenue un musée qui expose des statues en bronze représentant différentes divinités. Comme Monsieur demande « comment différencier les représentations de Shiva, de Vishnou et de Brahma », j’en profite pour vous donner un petit résumé ci-dessous :

Visiter Madurai : Sri Meenakshi Temple, le joyau sacré du Tamil Nadu

Sri Meenakshi Temple est un lieu sacré aux milles couleurs. C’est le chef d’œuvre de l’architecture dravidienne (tamoul). Il s’agit de l’équivalent, pour l’Inde du Sud, du Taj Mahal qui se trouve en Inde du Nord. Mais encore plus important, d’après notre guide, car consacré à la vie et à l’amour et non à la mort d’une épouse comme le Taj Mahal.

  • ouverture : 5h/12h30 et 16h/21h30 – préférez le matin pour une visite plus calme
  • fouille à l’entrée – pas de téléphone ni d’appareil photos – portique de sécurité –
  • interdit de faire des photos
  • tenue correcte exigée : jambes et épaules couvertes
  • on laisse ses chaussures à l’entrée
visiter madurai sri meenakshi temple

Comme il est interdit de faire des photos, notre guide nous fait déposer nos affaires dans une boutique qui a des coffres prévus à cet effet.  Ce célèbre temple qui s’étend sur 7 hectares se trouve en plein centre-ville. Ses 12 gopurams (tours) sont les plus hautes de l’Inde du Sud. Chaque tour est recouverte d’une débauche de sculptures peintes.

visiter madurai sri meenakshi temple détails
visiter madurai sri meenakshi temple détails shiva

Meenaskshi est l’épouse de Shiva et sœur de Vishnou. Le temple a été construit au 17ème siècle. Selon la légende, Meenakshi est né avec des yeux de poissons toujours ouverts, symbole de sa conscience éveillée et un troisième sein. Elle incarne la fertilité et l’amour. Fait rare dans l’hindouisme, elle est la seule femme à qui un monument religieux est consacré.

Visite guidée du Temple

Sri Meenakshi Temple est un lieu très important dans la vie des indiens. Il peut accueillir jusqu’à 10 000 personnes, c’est une ville dans la ville, avec ses magasins de bondieuseries et des petites échoppes pour se restaurer. Il est question de les déloger pour les transporter dans un bâtiment en construction à côté.

C’est un des lieux saints les plus fréquentés en Inde. On vient s’y purifier ou s’y marier. Une cinquantaine de prêtres y officient en permanence. Il y règne une ferveur joyeuse.

C’est un lieu de dévotion,  de promenade, de cérémonie et de rituels familiaux traditionnels. Nous y avons vu des jeunes femmes enceintes se livrer avec leur famille aux cérémonies du 5eme mois et celles des bracelets qui a lieu le 7ème mois.

  • Le temple a une fonction religieuse :
    Les fidèles viennent se recueillir, se faire bénir.
    Chaque évènement qui rythme la vie familiale est l’occasion d’aller prier la divinité.
    Nous nous arrêtons devant une famille qui est en train de pratiquer le rite de la grossesse du 5ème mois. Je suis conviée à participer au rite et l’on m’invite cordialement à oindre le front de la jeune fille de cendre et de curcuma, lui faire boire du lait que visiblement elle n’apprécie pas (elle fait passer le goût avec du soda). Après cela, je reçois un petit cadeau dans une feuille de béteil : des fleurs, un bonbon et un petit paquet de biscuit. 

    Nous apprenons que les adeptes du culte de Shiva  portent sur le front 3 lignes horizontales et ceux de Vishnou 3 lignes verticales. Enfin, à chaque pèlerinage, les pèlerins portent une tenue avec une couleur spécifique. 
  • Le temple a une fonction sociale très importante :
    Les familles s’y rencontrent à l’occasion des mariages arrangés. Notre guide nous explique que l‘oncle maternel est un personnage très important dans la famille. C’est un soutien moral et financier. 

Les principaux points d’intérêt : (je conseille de prendre les services d’un guide)

Nous entrons par la porte sud où se trouve le grand bassin du Lotus d’Or destiné aux ablutions. Pour des mesures d’hygiène, désormais, et sauf aux grandes occasions, les hindous ne peuvent plus s’immerger pour se purifier.

– Nous poursuivons notre déambulation jusqu’à la porte nord où l’on peut admirer les statues de Shiva et de Khali se livrant à un duel de danse que Shiva a gagné en levant la jambe jusqu’à l’oreille, geste interdit aux femmes. Nous retrouvons ici toute la subtilité et la dialectique de la religion hindoue.

– Dans le même secteur, on peut admirer la statue de Shiva et de Meenaski, considérée comme la plus belle du temple. Un autel contenant 9 statuettes représentant les planètes est porté par une tortue.

– En rejoignant le sanctuaire de Meenaski, interdit aux non hindous, on peut s’arrêter devant la très belle représentation de Ganesh.

Il y en a bien sûr beaucoup d’autres. Ce temple est tellement riche que l’on peut y passer une journée entière a admirer les sculptures et les décors mais aussi les fidèles et ainsi en apprendre beaucoup sur la culture indienne.

Nous quittons le temple. Ce site est d’un intérêt majeur. Dehors la vie trépidante de Madurai nous happe.

Le quartier proche du Temple : Pudu Mandapan

Le Pudu Mandapan est un temple (désacralisé) étonnant dans lequel se trouve une multitude de boutiques. Il est question de transporter un peu plus loin ces boutiques pour rénover le temple. Voir la vidéo à partir de 3:55.

Visiter Madurai: prolonger la visite

  • Faire du Shopping
    La ville regorge de magasins qui proposent toutes sortes de tentation: des statures hindoues, toutes sortes de bibelots en cuivre, en bronze et en pierre et bien sûr des coupons de tissus à des prix tout à fait accessibles, y compris ceux en soie.
  • Le musée Gandhi
    Appelé le « Gandhi Mémorial Museum », il retrace la vie de Gandhi et la lutte pour l’indépendance de l’Inde.
    Madurai a eu une grande importance sur le Mahatma Gandhi. C’est ici qu’il décida de porter le dhoti (long pagne tissé à la main)
    Le musée est ouvert tous les jours de 10 heures à 13 heures et de 14 heures à 17h45 – commentaires écrits en anglais.
    entrée gratuite – 50 roupies pour les photos
visiter madurai musée gandhi
  • Les forgerons de Madurai

Le coin des ouvriers du métal , que de bruit… on se croirait revenu dans les années 30 en Europe. Ils travaillent au marteau pour façonner des ustensiles de cuisine, casseroles, marmites ….poignant !
Marie Terrancle

visiter madurai les forgerons

Le quartier est situé sur le bord de la rivière. On peut aussi y voir des lavandières et des vendeurs de canne à sucre.

visiter madurai lavandiers rivière
  • Pour les amateurs de temples : on peut visiter celui d‘Alagar Kovil dédié au dieu Vishnou ( 20 kms de Madurai et celui de Thirupurankandram consacré au fils de Shiva : Muruga ( 8 kms de Madurai)

crédits photos ©des roulettes sous les pieds et ©Philippe et Marie Terrancle pour les forgerons

Nous quittons Madurai en restant sur notre faim et en ayant la sensation que nous n’y avons pas consacré assez de temps. Nous n’y dormons pas. Pour sortir de la ville, nous empruntons à nouveau l’autoroute. Puis nous prenons une petite route au milieu de la campagne et traversons une jolie zone de cultures maraîchères et de fleurs. Madurai est réputée pour ses fleurs et surtout pour son jasmin. Notre guest-house « Cardamome » se trouve en plein nature près du village d’Athoor. Le lieu est exotique et très fleuri. Il y a un lac en contrebas.


Vous nous suivez ? Prochaine destination : les villages typiques du Tamil Nadu et la vie quotidienne des habitants

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :