TEMPS DE LECTURE 16 minutes

Crète où aller, que faire et que voir ? Voici les questions qu’il est légitime de se poser quand on prépare un voyage dans la plus grande île de Grèce. Ce sont celles que nous nous sommes posées à l’occasion de notre premier séjour en 2018. A cette époque, « on » nous avait dit de choisir entre l’ouest et l’est, car l’île est vaste (260 km de long et 12 à 61 km de large) et c’est ce que nous avions fait. Nous avons donc effectué un premier séjour en novembre 2018 dans l’ouest. En octobre 2019, nous avons visité l’est et le centre. Enfin en septembre 2020, notre road-trip nous a permis de revoir nos coups de cœur.

Voici donc, d’est en ouest, du nord au sud, nos coups de cœur pour la Crète. En presque trois semaines, nous avons eu le temps de flâner dans les villes, de profiter des plages et de revisiter certains sites.

Voici quelques excursions autour de la Canée qui pourraient vous intéresser :

Voici la vidéo de notre séjour . Notre vidéo vous a plu et vous avez envie de tenter l’aventure ? Voici donc l’essentiel de ce que vous pouvez voir en Crète, si vous disposez de 3 semaines environ, avec nos conseils, nos tips et nos recommandations, et comme tout voyage commence par un itinéraire, voici le nôtre :

2 jours à Héraklion, la capitale, porte d’entrée de la Crète


Nous sommes début septembre. Nous voici donc, une nouvelle fois à Héraklion à prendre l’atmosphère Crétoise . En soirée, la capitale s’anime. Le thermomètre affiche encore 31 °, rafraîchis par une petite brise.

Certains prétendent qu’il n’y a aucun intérêt à séjourner à Héraklion. Nous ne partageons pas cet avis. Même si la ville, en tant que capitale de la Crète est assez différente par son effervescence du reste de l’île, elle possède bien des charmes.

Tout d’abord, elle permet une immersion dans la vie crétoise avec ses marchés, ses monuments historiques, son port et sa citadelle vénitienne. Ici, il règne un joyeux désordre. Détruite en partie pendant la deuxième guerre mondiale, elle ne semble pas aussi pittoresque que La Canée (Hania ou Chania) . Circuler en voiture dans les petites rues étroites de la ville est parfois (souvent) une épreuve, s’y garer relève de l’exploit.. Mais bon, lâchez tout, prenez votre temps, vous êtes en Crète.

Comme d’habitude nous retrouvons avec bonheur la petite place des Lions et la fontaine Morosini, appelée plus communément  » Fontaine des Lions« . Ici, se retrouve le tout Héraklion, pour déguster chez Kirkor, un délicieux bougasta accompagné d’un café, breuvage favori non alcoolisé des crétois. Tout de suite, ça met dans l’ambiance 😋.

Nous y passons deux nuits. Celle de notre arrivée très tardive en provenance de Marseille et celle du lendemain.

Le 2eme jour, nous occupons notre temps à flâner dans la ville que nous commençons à bien connaitre.

En balade dans la vieille ville, nous faisons une découverte, le Xalavro open bar qui pratique une cuisine fusion, avec des produits locaux très frais. Nous y dégustons une délicieuse poitrine de poulet avec des babies spinach (herbes crétoises) ainsi que du poulpe grillé à la crème de pois chiches (favas) accompagné de haricots mungo et des câpres. La carte vous propose plein d’options . Les desserts valent aussi le détour.

En deux jours vous pouvez facilement visiter la ville, sans oublier le Musée archéologique, véritable introduction à l’histoire et la culture de la Crète . Nous recommandons fortement. Ce sera peut être plus confortable en trois jours, vous pourrez aussi aller jusqu’au palais de Cnossos pour une première immersion dans la civilisation de Minos et vous comprendrez pourquoi lorsque vous serez à Phaistos, dans le sud.

A voir à Héraklion :

  • La ville avec la rue piétonne rue du 25 août (25is Avgoustou), l’Église Saint Tite, la Loggia Vénitienne, la place des lions et la fontaine Morosini
  • Le marché central (une véritable institution) sans oublier d’aller jusqu’au bout pour voir à droite dans la rue Karterou, les étals des poissonniers.
  • la Cathédrale Agios Minas
  • Le musée archéologique (à voir ABSOLUMENT)
  • Le port avec la Citadelle vénitienne, les remparts
  • et à l’extérieur le Palais minoen de Cnossos

En route vers l’est

Nous partons dans l’après-midi pour rejoindre notre hébergement qui nous servira de base pour visiter une partie de l’Est de la Crète. Il s’agit de la Villa dio Petres qui se trouve à Kroustas et qui domine le golfe de Mirabello (direction générale Sitia et Agios Nikolaos) .

Nous roulons sur une très belle route à deux  voies (merci les fonds européens). Puis nous quittons la voie rapide pour longer la mer .

Nous traversons une zone très touristique pour nous sans grand intérêt. Il y a de nombreuses boutiques de vente de vêtements en cuir et de fourrures . La plupart sont fermées (covid19).  

Nous traversons la petite ville balnéaire de Malia. Si vous êtes amateurs d’archéologie, je vous recommande de visiter le Palais de Malia et pour voir la vidéo, c’est ICI.

La mer est démontée et les rouleaux s’enchaînent.  C’est notre premier bain.  Après la baignade nous reprenons la route vers Kritsa et Kroustas pour rejoindre la villa Dio Petres. 

L’ est : d’Agios Nikolaos au Géopark de Sitia


Eudémonia, savez vous ce que cela signifie ? En grec, cela veut dire bonheur, prospérité, félicité. Et bien, nous y voici, à la Villa Dio Petres, chez Hans et Jacques qui se sont installés en Crète en 2012.
Nous apprécions particulièrement leur guest-house. Cette maison au calme, offre une vue extraordinaire sur la baie de Mirabello. Je vous y promets des levers et des couchers de soleil inoubliables ainsi que de succulents petits déjeuners.  
Ici la pendule ralentit et Hans et Jacques  sont des hôtes attentifs et discrets. L’hospitalité est une de leur vertu.  

crète-où-aller villa dio petres
Villa Dio Petres

Que faire que voir dans l’arrière pays d’Agios Nikolaos

Kroustas est un village traditionnel qui se trouve dans les hauteurs à 20 minutes d’Agios Nikolaos. Il est situé à 4 km de son voisin, Kritsa. Il est reconnu pour être le village des centenaires! Dans le parc historique et forestier du même nom, les randonneurs trouveront leur bonheur. Cette magnifique forêt se trouve sur le flanc est du plateau du Katharo.

  • Visiter les deux villages Kroustas et Kritsa (pour les emplettes)
  • Visiter La cité dorienne de Lato (voir ICI la vidéo)
  • Monter jusqu’au plateau de Katharo pour vous balader dans les cultures et déjeuner chez Stéréos d’ un excellent ragoût de chèvre aux haricots (cocos) frais provenant de leur production propre. Comme d’habitude la nourriture est simple, faite avec des produits locaux et l’accueil est excellent.
crète-où-aller plateau katharo
Plateau de Katharo chez Stéreos
  • Faire une promenade dans l’oliveraie entre Agios Nikolaos et Kristas.
  • Et surtout visiter la petite Église Panagia Keria à 2 km de Kritsa :

La région d’Agios Nikolaos : entre tourisme de luxe et villages abandonnés dans la montagne

* Agios Nikolaos, la riviera crétoise et l’île de Spinalonga

La jolie ville d’Agios Nikolaos avec son lac intérieur (Voulismeni) attire d’ordinaire beaucoup de touristes slaves qui manquent en ces temps de Covid19. Nous profitons du calme peu ordinaire de la cité rafraîchie par le vent qui souffle fort depuis quelques jours.

crète-où-aller agios nikolaos

Nos adresses préférées

  • Pour déjeuner ou dîner : chez Gioma (belle cuisine locale et belle vue sur la ville)
  • Pour prendre un verre : notre préféré Kato Ano (pour son thé des montagnes crétoises et sa vue sur la ville (mais le bar à côté est très bien aussi)
  • Pour se baigner : les plages d’Almyros et d’Amoudoura

* Cap sur la Riviera crétoise et l’île de Spinalonga

Nous suivons la côte jusqu’à Plaka en prenant le temps d’admirer le magnifique paysage de la Riviera crétoise d’Elunda jusqu’à Plaka. 

A Elunda, vous pouvez aller jeter un œil sur les anciennes salines construites par les vénitiens. Leur exploitation fournissait en sel la République de Venise. Le bord de la saline est occupé par des établissements haut de gamme. Allez jeter un œil aux charmants moulins. (diaporama)

crète-où-aller elunda

L’objectif de cette journée est de visiter une nouvelle fois Spinalonga. Éole est déchaîné, ce qui nous fait craindre un peu pour la traversée en bateau au départ de Plaka ! Il est tôt et la petite île n’est pas encore prise d’assaut par les touristes.

crète-où-aller bateau spinalonga
Bateau pour l’île de Spinalonga

Nos recommandations pour visiter Spinalonga

  • Aller prendre le bateau à Plaka (trajet plus court qu’au départ d’Agios Nikolaos).
  • Les visiteurs sont nombreux, essayer une visite matinale.
  • Profitez-en pour déjeuner chez Giorgos Giovannis avant ou après la visite et déguster du poisson frais. Il est possible de commander un plat et le partager.

A faire dans l’arrière pays : le haut Mirabello

  • Visiter les petits villages, comme par exemple Pano Louma, pratiquement abandonné. Le contraste est saisissant avec la richesse de la côte.  
  • S’arrêter pour admirer les anciens moulin à vent restaurés par un passionné autrichien.
crète-où-aller moulins haut mirabello
Les moulins du Haut Mirabello
  • Visiter le Monastère d’Arietou, pour son atmosphère sereine et son calme, juste un peu troublé par les cris des oies.
crète-où-aller monastère ariétou
Monastère d’Arietou

 

L’est sauvage, de Mochlos à Kato Zakros par le Géopark

A l’occasion de ce séjour, nous retournons dans le Géopark , sans aller tout à l’est.

La vie ici est faite de bonheurs simples : baignades sur des petites plages tranquilles, repas pris dans la taverne d’un des nombreux petits villages blancs alanguis au soleil. Non loin veille une petite église perchée sur le sommet de la montagne … simplement grandiose.

Nos coups de cœur sur la route du Géopark :

  • Pour Mochlos, prendre la direction de Ierapetra par la voie rapide. En chemin, ne manquez pas de jeter un œil sur site archéologique de Gournia visible de la route.

    A Kavousi , se trouve une plantation d’herbes aromatiques : Votania Pure Herbs of Crete
    adresse : Kavousi Beach Tholos, Kavousi village, Téléphone : +30 2841 025452
    Pour la visiter, il faut téléphoner pour prendre rendez-vous. De la plantation, on a une vue sur l’activité de la carrière de gypse (utilisé dans la fabrication du plâtre et du ciment) . Dans le secteur, se trouvent de très belles maisons destinées à la location.
  • La plage de Paralia Tholos est un endroit calme et très agréable.
    Bien abritée et plantée de Tamaris, une partie comporte des galets. Pour les amateurs de sable fin, il suffit d’aller au fond de la baie (à gauche en regardant la mer) . On y trouve, comme toujours toutes les commodités (eau pour se rincer – cabine pour se changer et toilettes)
  • Sur la route de Mochlos, vous pouvez faire un détour par les gorges de Lésonanas, pour admirer l’olivier centenaire.
  • L’arrivée sur Mochlos est spectaculaire. On passe devant la mine de gypse. Notre restaurant préféré à Mochlos c’est Bogazzi qui se trouve juste en face de l’île (ancien Mochlos). Ce jour là au menu pour nous : poisson grillé, dakos, salade grecque, dessert de fruits et raki offert par la maison. Vous pouvez lire ICI les incontournables de la cuisine crétoise
  • Après le déjeuner, nous pénétrons dans le Géopark de Sitia en passant dans l’arrière pays. Nous traversons le village typique de Zou (qui signifie « eau » en Turc). C’est un tout petit village dans une oasis réputé pour la qualité de son eau. Effectivement malgré la sécheresse, la source coulait.
  • Nous passons par Stavromenos. La vue sur Sitia est impressionnante.
  • Nous avançons dans le géopark, le paysage devient lunaire. A nos pieds, s’étend une mer d’oliviers . Ici on a installé des éoliennes qui perturbent les gens des villages ainsi que des fermes solaires, assez peu entretenues d’ailleurs, autour de Sitanos.
  • A Katsidoni nous admirons une vieille fontaine.
  • Karidi est le centre du Geopark. C’est le paradis des spéléologues : prendre la petite route direction Zakros pour voir et/ou randonner dans les gorges de la mort (dead’s gorges)
  • Pour descendre vers Kato Zakros nous empruntons une belle route à lacets. Le village se trouve au bord de la mer. On y trouve quelques restaurants sympathiques au bord de plages de galets. Le lieu est abrité des vents.
  • Le retour vers Ierapetra nous permet d’admirer le paysage avec de nombreuses gorges et excavations dans la montagne comme la gorge de Xerokambos et sa magnifique plage.
  • Sur le retour, je vous propose de visiter Etia, ancien village vénitien (voir l’article cité sous le diaporama).

Pour continuer la visite, vous pouvez lire notre article : visiter l’est de la Crète : cap tout à l’est

L’ouest de la Crète, la Canée (Hania) et la presqu’île d’Akrotiri


Nous sommes tristes de quitter nos hôtes. Avant de partir Jacques nous livrera cette citation :

Je n’espère rien Je ne crains rien Je suis libre

Níkos Kazantzáki, auteur de Zorba le Grec.

En route pour La Canée, Bernard choisit encore une fois une petite route au milieu des oliviers pour rejoindre la belle route qui mène à Malia – En chemin, un figuier généreux nous offre ses beaux fruits pour un petit goûter de figues bien mûres. Nous allons voir s’il y a autant de vagues sur la plage de Potamos. Cette fois ci, la plage est envahie de varech. 

La région de Malia est productrice sous serres de bananes. Nous nous arrêterons pour en acheter à Malia.

crète-où-aller malia

Nous faisons un arrêt à Héraklion pour le déjeuner. Cette fois ci nous y dégustons en entrée, du pain avec de l’huile d’olive au romarin figée et un poulpe à la purée de favas (pois cassés) 

Nos coups de cœur dans l’ouest :

* La ravissante La Canée (Hania), porte d’entrée de l’ouest

Autant vous le dire tout de suite, nous adorons la Canée. Nous sommes tombés sous son charme, il y trois ans et nous y revenons avec plaisir. L’ancienne capitale est un patchwork qui raconte l’histoire de la Crète et ses multiples influences. Depuis les minoens, tous les envahisseurs : les grecs, les romains, les vénitiens, les byzantins, et les ottomans y ont laissé leur empreinte. Orthodoxes, musulmans et catholiques s’y côtoient. Comme nous, je suis certaine que vous aimerez son vieux port vénitien et flâner dans ses rues. La Canée est un point de départ idéal pour visiter l’ouest de la Crète.

crète-où-aller la canée
La Canée

* A faire , à voir à La Canée et dans ses environs

  • Visiter la Canée, ses rues, ses quartiers historiques, son port vénitien, ses petits restaurants.
  • Se baigner sur les plages de la Presqu’île d’Akrotiri : Stavros, et Marathi. Sur cette dernière, je vous recommande le restaurant Patrelantonis
  • Aptera, cité grecque, se trouve à 15 km environ de la Canée. Elle est située sur la colline de Paliokastro.

Aptera est une cité antique, bâtie sur une colline, elle offre une situation stratégique ainsi qu’une magnifique vue sur la baie de Souda. Le site archéologique s’étend sur un vaste territoire où se mêlent les vestiges de différentes périodes allant du Minoen à la deuxième guerre mondiale. Le sort militaire de la cité est gravé dans ses pierres. Fondée vers le 8ème siècle avant JC, on peut y admirer les vestiges des époques minoennes, grecques et romaines. Les traces de sa splendeur sont encore présentes avec les murs fortifiés, des temples, une villa et des bains romains, des citernes, un théâtre.

Les citernes romaines sont les monuments les plus impressionnants. Elles servaient à récupérer les eaux de pluies par des ouvertures au niveau du toit. Les puits alimentaient tout un réseau de conduits. Les deux réservoirs fournissaient respectivement deux grands bains dont le plus grand était public. C’est extraordinaire de pouvoir accéder à ces monuments si bien conservés.

Le théâtre, se trouve au sud de la ville. Il garde encore quelques rangées de sièges en pierre, le passage ouvert menant à l’orchestre et la scène romaine. Même endommagé, on imagine fort bien, la beauté du lieu avec la vue sur les Montagnes Blanches.

La Cité a été détruite par deux tremblements de terre et par les sarrasins. Les vénitiens y construisent ensuite un fort qui lui-même sera détruit par des pirates. Les Ottomans y élèvent une forteresse et les troupes allemandes y prennent leur quartier lors de la deuxième guerre mondiale.

crète-où-aller aptera théâtre
Théâtre d’Aptera, Cité Antique
  • Aller dans les gorges de Therissos pour manger de la viande grillée, des légumes de la ferme et du délicieux fromage Mizritha – atmosphère typique garantie et repas copieux . Sur le chemin du retour, nous découvrons une petite merveille : une petite église délabrée avec cependant quelques fresques encore visibles.
  • Faire une halte gourmande au Koukoubaya pour admirer la ville de la Canée d’en haut. De nombreux gâteaux régressifs vous y attendent.
  • Visiter le monastère d’Agia Triada et faire sa provision d’huile – Aller jusqu’au Monastère Gouverneto (visite uniquement le mercredi et le vendredi)
  • Du Monastère Gouverneto, les marcheurs pourront poursuivre avec la randonnée qui mène à l’ancien monastère de Katolico dans la montagne.

Nos adresses préférées à La Canée et ses environs

  • Pour déjeuner ou dîner à La Canée : Salis (un peu plus cher mais cuisine soignée et de qualité)
    Au bord de la plage de Marathi (Akrotiri) : restaurant Patrelantonis
  • Pour prendre un verre ou/et déguster une pâtisserie : notre préféré Koukouvaya ( pour sa vue imprenable sur le port et sur la ville)
  • Pour se baigner : les plages de la presqu’ile d’Akrotiri

* La perle de l’ouest : Rethymnon

Rethymnon se trouve à 50 km à l’est de La Canée. Nous longeons le littoral bordé de jolies plages de sable fin avant d’arriver à la côte rocheuse de Rethymnon. Il est 12 heures. Dans les ruelles de la vieille ville, ça sent les bonnes odeurs de plats cuisinés. Au détour de l’une d’elle, derrière les grilles d’une porte d’entrée, l’intérieur d’une cour fleurie se dévoile. Plus loin, c’est une porte vénitienne qui donne sur la place de la mosquée. Nous déjeunons au restaurant Nostos  (plats locaux excellents). 

A faire, à voir à Rethymnon :

  • Flâner dans la vieille ville et parcourir ses ruelles pour leur atmosphère, admirer les loggias, la mosquée, la place Rimondi et sa fontaine datée de 1629, faire des achats dans les rues marchandes.
  • Déjeuner au restaurant Nostos  (plats locaux excellents).
  • Aller jusqu’au port vénitien, son phare date du 15ème siècle – le long du port se trouvent de nombreux restaurants , peut être un peu touristiques.
  • Admirer la citadelle.
crète-où-aller rethymnon
Rethymnon

* A faire , à voir plus à l’ouest : Balos et Elafonissi

Elafonissi, un tour au paradis

Le paradis est proche, il s’agit de la plage d’Elafonissi, à 82 km et 2 heures environ de la Canée.
En chemin, arrêter vous pour visiter le monastère de Gonia (très bien restauré) . La route qui mène à Elafonissi passe au bord des gorges de Topolia. Ces gorges sont plantées d’oliviers en terrasse et, à l’approche d’Elafonissi, sur le bord de la route se trouvent des vendeurs de produits locaux. Comprenez par là, des produits fabriqués dans la région et revendus par ces familles. La route goudronnée est excellente mais étroite avec des paysages spectaculaires. En chemin, vous pouvez vous arrêter pour visiter la grotte d’Aria Sophia.
Attention, en septembre, le paradis est très fréquenté (les vues de la vidéo du début ont été prises en novembre – très basse saison) !! En haute saison, il est possible de déjeuner dans un restaurant du village.

Balos, la merveille de l’ouest

La presqu’ile de Gramvoussa se trouve à l’ouest de la Canée à 52 km (environ 1 heure 15). La plage de Balos se trouve au bout . On peut y accéder par la mer ou par une piste que fréquentent aussi les chèvres . Ses eaux turquoises et son sable blanc ont fait sa renommée. Attention en haute saison, il y a beaucoup de monde. En septembre, nous n’y sommes pas allés. Mais si c’est votre première fois en Crète, allez y quand même !

Balos

Pour continuer la visite, vous pouvez lire notre article : visiter la Crète de l’ouest

Le sud de la crète : Kalamaki, Matala et la plaine de la Messara


Nous prenons la route pour Kalamaki, près de Matala. Nous traversons les Montagnes Blanches ou Lefka Ori qui couvrent une grande partie du centre de la Crète Occidentale. Le long de la route qui mène à Spili, à une dizaine de km du village, se trouve la Nécropole d’Arméni qui est un cimetière minoen.

Spili, un jardin et une herboristerie en Crète

Nous faisons une halte à Spili, pour admirer la fontaine vénitienne et boire un thé des montagnes (herbal cretan). Le village est spécialisé dans la culture d’herbes crétoises. On y trouve une herboristerie de qualité , très belle et bien achalandée

crète-où-aller spili
Spili fontaine vénitienne

Avant de rejoindre Kalamaki, nous faisons un détour par la station balnéaire d’Agia Galini, située en bord de mer de Lybie. Du rocher qui surplombe le village se serait jeté Icare pour échapper à Minos. C’est une station balnéaire sans aucun charme où je n’aimerai pas résider.  

Le golfe de la Messara et ses sites antiques

le charme de la région réside dans sa situation : dans la magnifique plaine de la Messara . Kalamaki possède une  belle plage de sable souvent très ventée (malheureusement pour les simples baigneurs et heureusement pour les kite surfeurs).  L’intérêt d’y séjourner se justifie par la visite des sites  archéologiques de Phaistos, de  Gortyne et d’Agia Triada. 

Un mot sur Matala. Le village est envahi par les touristes (Allemands pour la plupart). Matala tente, mais en vain, de se la jouer hippie mais ça ne marche plus. Le village est moche et les commerçants y sont particulièrement détestables.  

Pour les amateurs d’archéologie, à faire, à voir

  • Phaistos – Son palais, avec celui de Cnossos est le plus ancien des palais crétois.
    entrée : 8 euros – pour des raisons tenant à la crise sanitaire Covid19, le parcours a été raccourci.
  • Gortyne, cité grecque au bord du fleuve Lethée, au pied du mont Ida – Une partie du site est en visite payante – on peut y admirer la basilique Saint Tite (compagnon de Saint Paul) – l’Odéon et le mur où est inscrit le code de Gortyne. Le site dans son ensemble est immense.
    Près du village « ancienne Gortyne », dans la campagne, au milieu des oliviers, vous pourrez admirer le Praetarium (camp militaire) et le temple d’Apolon. Par contre il ne reste rien du stade. C’est un peu l’anarchie pour s’y retrouver.
    Au village de Deka, sont enterrés 12 martyrs chrétiens sacrifiés par les Romains.
  • Les tombes Tholos de Kamilari. Suivre panneaux au départ de Kamilari. Pour la suite soit vous vous fixez à votre pif, soit vous utilisez google maps. A la dernière indication (à droite) les tombes sont sur la colline à votre gauche, après une grimpette de 5 min dans les  champs d’oliviers et dans la colline, vous y êtes.

Sans oublier le Monastère Agios Odigitria, un des plus anciens de Crète, au milieu d’un paysage rude et sec.

crète-où-aller Monastère Agios Odigitria
Monastère Agios Odigitria

Dans l’article comment visiter la Crète de l’ouest du nord au sud, retrouvez tous les détails pour visiter le sud-ouest.

Notre séjour s’achève, et vous, êtes vous tenté par un séjour en Crète ?

crédit photos ©desroulettessouslespieds

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :