Vous avez envie de visiter la Crète mais vous hésitez sur la manière d’organiser votre séjour? Que voir, que visiter en une semaine ou quinze jours ? Où aller ? Vous aimeriez profiter de la basse saison pour organiser votre voyage mais vous vous posez des questions sur la météo, la température de l’eau et les activités … Cet article vous offre des conseils et vous propose tout d’abord un itinéraire d’une semaine dans l’ouest de la Crète, du nord au sud.

La plus grande île de Grèce a tellement à offrir. Selon la durée dont vous disposez sur place, il vous faudra choisir de visiter l’ouest ou l’est. Vous disposerez ainsi du temps nécessaire pour admirer les paysages, faire des randonnées, arpenter les sites archéologiques, visiter les monastères, goûter les bons produits et profiter un peu de ce régime crétois fait de nonchalance et de douceur de vivre.  La Canée ou Héraklion sont à moins de 4 heures de la France et les crétois sont heureux de vous accueillir.


Visiter la Crète de l’ouest, que voir que faire ?


Si vous disposez sur place d’une semaine ou de 15 jours, il faudra donc choisir entre l’ouest et l’est. Nous avons choisi pour notre road-trip en Crète de couper l’île en deux et de visiter l’ouest du nord au sud et le centre, réservant pour un autre voyage l’est de l’île.

La première semaine sera consacrée au nord ouest et au sud ouest.  Quelque soit votre itinéraire, celui-ci vous amènera forcément à franchir le massif des montagnes blanches. C’est d’ailleurs ce qui fait le charme de l’ouest : cette alternance entre montagne et paysages marins.

La deuxième semaine, notre road-trip se déroulera dans le centre de la Crète en passant par le mont Ida. Nous partons de Kalamaki près de Matala pour rejoindre Héraklion, d’où nous reprenons l’avion. Ce sera l’objet de notre deuxième article (à venir) : « Le centre de la Crète, entre plages, archéologie et monastères« .


Visiter la Crète de l’ouest hors saison, pas d’hésitation 


Il règne ici une atmosphère calme et paisible. Autant vous le dire tout de suite nous sommes en novembre. Les derniers charters ont atterri fin octobre. Restent les échappés des croisières. La crête est rendue à  ses habitants. Pour autant, Héraklion, Réthymnon et La Canée restent bien vivantes, même si quelques établissements ont fermé leur porte. Donc peu de touristes, pas d’affluence dans les musées et sur les sites archéologiques et les quelques commerçants qui sont encore ouverts seront heureux de vous recevoir et vous serez gâtés.

Il fait majoritairement beau avec quelques précipitations mais en novembre rien de bien méchant. Il est utile d’emmener imperméable et parapluie. Nous nous en sommes servis deux fois. Un fois pendant une dizaine de minutes. Le jour de notre départ par contre l’avion a été retardé à cause du mauvais temps.


Visiter la Crète, berceau de notre civilisation



La Crète, île des Dieux, mythos ces grecs ? 

Un jour Zeus, séduit par la beauté d’Europe, enleva la jeune princesse originaire du Liban et alla la cacher en Crête. Le Dieu de l’Olympe, roi des transformistes, et un peu porté sur la chose, prit la forme d’un taureau et traversa la mer de Libye, en la portant sur son dos. La galipette céleste se déroula sous un chêne qui, depuis lors, a le bonheur de garder ses feuilles. (les chênes à feuilles non caduques sont une espèce endémique de la Crète).

De leur union, naquit Minos qui donna son nom à la célèbre et civilisation minoenne* dont on a retrouvé des traces datées de 3000 ans avant JC, notre âge de bronze, dans plusieurs sites de l’île. Cette civilisation a disparu mystérieusement.

Comme dans la famille on ne recule devant aucun fantasme, Pasiphae, épouse de Minos, fut à son tour séduite par un taureau blanc envoyé par Poséidon. De cette union, naquit le Minotaure moitié homme moitié taureau.

Pour se venger Minos enferme le monstre dans un labyrinthe. Comme il faut bien nourrir l’animal, Minos impose à sa vassale Athénienne, de fournir 7 jeunes vierges et 7 jeunes gens tous les ans pour le casse-croute du monstre.

Je termine l’histoire en vous précisant que Thésée viendra à bout du cannibale. Mais ça c’est une autre histoire …  Et si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille de regarder l’émission d’Arte en cliquant sur ce lien :  la disparition des Minoens. 

*Lors de la découverte (début 20eme) du merveilleux palais de Cnossos composé de nombreux dédales, Evans  baptisa « Minoens » le peuple bâtisseur de ce palais (2700 avant JC.)

La Crête, frontière entre l’Occident et le Moyen Orient

La Crête est la plus grande île de Grèce. Elle est sauvage et montagneuse, les paysages sont tantôt arides, tantôt verdoyants. On y trouve une grande variété de paysages : des plages de sable fin, des reliefs montagneux comme les Montagnes Blanches et le célèbre mont Psiloritis  (anciennement mont Ida où Zeus naquit dans une grotte et qui culmine à 2456 mètres)

Sa position face au Moyen Orient en fait une position stratégique et une base avancée de l’Europe et de l’Occident face à la Libye. De nos jours, Souda est une base américaine de l’OTAN avec les regards pointés vers la Libye,  la Syrie, Jordanie et Israël,  d’où une crainte légitime en cas de Grexit.  C’est une frontière symbolique entre l’Occident et le Moyen Orient.

Objet de convoitise, elle fut tour à tour conquise par les grecs, les Romains, Byzantins, les Arabes, les Vénitiens, les Turcs, tous y ont laissé leur empreinte. Elle subira l’occupation allemande en 1941.

Mais ne pensez pas que les Crétois se sont laissé faire. Ils s’y connaissent parfaitement en résistances. L’Église puissante, a d’ailleurs donné l’exemple lors de l’invasion par les Turcs et les monastères ont été souvent le lieu de terribles massacres.

La Crète de nos jours.

L’économie de l’île provient de son agriculture et de son élevage ovin et caprin (il y a très peu de vaches). Le troupeau vit en liberté et les crétois vous diront que c’est ce qui donne une saveur incomparable à la viande. Et puis bien sûr, il y a la célèbre huile d’olive. Le territoire est couvert d’oliviers, on en dénombre 40 par habitants. A cela il faut rajouter : le miel, les produits laitiers, les agrumes et … le tourisme.

visiter crete ouest église orthodoxe

Petite église orthodoxe


L’île est célèbre pour son fameux régime crétois qui tient à la fois de l’alimentation et de la manière de vivre ici : calme et nonchalante. Il parait que cela fait des centenaires. Autant vous prévenir tout de suite, concernant l’alimentation, comme partout, tout le monde aspire à une alimentation plutôt fast food et il n’y aura bientôt que les touristes qui pourront se régaler du vrai régime crétois dans les tavernes nombreuses sur l’île mais somme toute, très touristiques. Il y règne une vrai douceur de vivre.

Visiter la Crète, une semaine dans l’ouest et le sud ouest d’Heraklion à Sougia



Nous arrivons le dimanche soir par le vol Aegean Marseille => Athènes => Héraklion

Héraklion, est une ville portuaire qui se trouve au nord, dans la partie le plus urbanisée et la plus touristique. Certes, elle n’a pas le charme de La Canée, cependant la ville est très agréable avec ses rues marchandes, son marché local, son port vénitien et son front de mer. Son musée archéologique est un incontournable qui justifie amplement d’y passer un jour entier et plus pour visiter aussi le site de Cnossos.  le palais est un des hauts lieux de la civilisation minoenne. Comme partout en Crète, les occupations se sont succédées dans la capitale et ont laissé leurs traces. Les byzantins ont implanté leurs églises, les vénitiens leurs fortifications et leurs palais, les ottomans leur civilisation. Fin 19ème , la ville se révolte, « Candie » redevient Héraklion en hommage à Héraclès et la ville redevient Crétoise. En 1971, elle redevient la capitale supplantant La Canée (Hania). Depuis quelques années, des efforts de modernisation relancent la ville. Son urbanisation est un peu anarchique mais on succombe très vite au charme de ses rues étroites, son bord de mer et ses rues marchandes animées. Le soir de notre arrivée nous dinerons en musique dans le petit marché Odos. L’ambiance est assurée par les jeunes grecques.

Notre Hôtel Ibis est situé dans le centre-ville, proche de l’Église byzantine Agios Titos.

  • 1er jour Héraklion : son musée archéologique et le site de Knossos

Musée archéologique (10h/17h) il est possible et donc avantageux de prendre un billet groupé avec Cnossos. Visite de Knosos (5 kms au sud d’Héraklion) ou Cnossos (8h/17h) petite restauration et bar sur place – Visite de la ville d’Héraklion

Le matin nous visitons Agios Titos qui se trouve sur la photo ci-dessous. Ce sera notre première église byzantine en Crête, la première d’une longue série. Le crâne de Saint Paul y est enterré. En route, ensuite, pour le marché Odos, au centre ville. En chemin, on admire la jolie fontaine Morosoni  sur la place Liontaria (place aux lions).  Cette place est le lieu de rassemblement des habitants, le cœur palpitant de la ville. Plus loin, la Logia Venitienne, témoigne du temps de l’occupation par la république de Venise.

Le marché Odos est un marché aux herbes. Vous pourrez y acheter de l’origan et le fameux dictame. A l’origine herbe sauvage, censée soignée tous les maux, désormais le dictame est cultivé car elle entre dans la composition du fameux apéritif de la Société Martini.

visiter crete ouest héraklion

Héraklion centre ville

 

visiter crete ouest marché odos

Marché Odos

visiter crete ouest héraklion ancienne

Héraklion la ville et la forteresse vénitienne


La fin de matinée est consacrée à la visite du Musée d’archéologie qui comprend une magnifique collection d’art minoen. Cette visible est un incontournable. Ce musée est passionnant, il a été rénové. Sa scénographie moderne met particulièrement en valeur toutes les découvertes qui ont été faites sur les différents sites de Crète.

C’est un voyage dans l’histoire de l’humanité de 5000 ans avant JC, jusqu’en 325 après, de la période néolithique à la période gréco-romaine. Vous aurez ici une vision complète de la Société crétoise grâce à différents objets de la vie courante. Ce musée dont la visite est incontournable est une bonne entrée en matière pour la suite du voyage.

Parmi des centaines de merveilles, vous pourrez y admirer le disque de Phaistos, le voltigeur de taureau, le rython à tête de taureau, les sarcophages décorés, ainsi que l’acrobate en ivoire.

 

L’après midi est consacrée à la visite du palais de Knosos, Cité-État, et centre politique et religieux datant de l’âge de bronze. Certains disent que le site a été trop et mal restauré, avec ses colonnes en béton et ses fresques restituées. Je pense que, malgré tout, cette restauration permet de visualiser l’organisation de la Cité. Le mieux est d’y aller et de faire votre idée, surtout si vous visitez les autres sites de la civilisation minoenne. C’est un bon point de comparaison avec Phaistos et Agia Triada.

visiter crete ouest knosos

Palais Minoen de Knosos

 

De retour en ville, nous consacrons la soirée à la visite du port d’Héraklion. Au début de la jeté, se trouve la forteresse vénitienne de Koules.  La jetée quant à elle est interminable.

visiter crete ouest port héraklion

Forteresse vénitienne Port d’Héraklion

 

  • 2eme jour Rethymnon touristique mais charmante

Passage par la montagne blanche « Lefká Óri » le massif montagneux de l’ouest – Mélidoni – Réthymnon (déjeuner), le quartier historique, le port vénitien, la mosquée Nerantzès, la loggia vénitienne. Soir à Hania (La Canée)

Nous quittons Héraklion pour Réthymnon et attaquons rapidement la petite route qui passe dans la montagne blanche « Lefká Óri ». Le massif montagneux occupe le centre de la Crète Occidentale. C’est la composition calcaire de la roche qui donne sa couleur au massif.

En chemin, nous espérions visiter la grotte de Melidoni mais elle est fermée à partir de novembre.  Nous commençons donc notre expérience de la montagne crétoise. Les routes sont très correctes. C’est la saison de la récolte des olives. Il y a des oliviers à perte de vue.

La région de Rethymnon est très touristique comme le montre la grande concentration de résidences de tourisme.

Pour visiter Rethymnon, le mieux est de se garer de l’autre côté des remparts. Une zone de parking y est aménagée. Repas crétois au restaurant Parastratima, dans la vieille ville après être passés devant la Mosquée Nerantzès.  Réthymnon est une bourgade charmante. Et, développement touristique oblige, on y trouve de nombreuses petites  échoppes et de nombreux bijoutiers. Les prix sont plus élevés ici qu’ailleurs. Pour vos emplettes, il sera préférable de les faire ailleurs (Héraklion ou la Canée) Après un arrêt « baklava », nous admirons la Loggia vénitienne et le port vénitien.

visiter crete ouest rethymnon

Rethymnon

visiter crete ouest ville port rethymnon

Rethymnon la ville le port


Nous nous dirigeons ensuite vers l’ancienne capitale : La Canée. La côte est très découpée avec une roche volcanique, à cette côte succède une très belle plage de sable.

Nous passons par le village de Kournas dans la forêt d’oliviers. C’est un village de brodeuses. On y trouve une fabrique de céramique et la charmante Église saint Georges, la première de la série de « nos » églises byzantines . Le parcours de la journée se termine avec un arrêt au seul lac d’eau douce de Crête.

visiter crete ouest agios kouras

Agios Kouras

 

Nous arrivons à Souda où se trouve notre appartement. (résidence Seametry). Notre hébergement se trouve sur une colline avec vue sur le port nouveau de Souda. Le lieu est en pleine urbanisation mais conserve, pour l’instant un brin de son caractère rural avec les troupeaux de moutons qui broutent encore les quelques pâtures restantes, au milieu des constructions.

  • 3eme jour la sauvage presqu’île d’Akrotiri et la typique la Canée

Presqu’ile d’Akrotiri : Loutraki, calanque de Seitan Limania, Agios Gouverneto, parc Venimelos. Retour à Hania (La Canée) la vieille ville et le port vénitien


Nous partons pour faire le tour de la presqu’ile d’Akrotiri « la montagne sacrée de Crête ».  Cette partie ouest n’est pas trop développée. On y trouve de belles plages de sable fin. Le territoire est largement occupé par l’armée (base de l’OTAN) et des oliviers. C’est ici que se trouvent les monastères d’ Agios Gouverneto (Dame des Anges) que nous visitons et celui d’Agia Triada.

– Loutraki est une petite plage blottie au milieu d’une baie aux eaux turquoises et cristalline.
Marathi se trouve à 3 kms et offre la même configuration que le village précédent.
Seitan Limania : après quelques kilomètres dans la montagne blanche et dans un paysage aride, la calanque se dévoile. Sable blanc et eau turquoise rendent ce paysage exceptionnel. La plage est en contrebas, il faut donc descendre un sentier assez abrupt pour l’approcher. Elle est bondée en saison et le WE.

visiter crete ouest akrotiri

Presqu’île d’Akrotiri : Loutraki, Marathi, calanque de Seitan Limania

visiter crete ouest seitan limania

Calanque de Seitan Limania

 

Cap maintenant sur l’extrémité nord est d’Akrotiri pour visiter le Monastère Agios Gouverneto.
Le monastère est un des plus anciens de Crète (fondé au 11ème siècle). On y accède par une très jolie route de montagne. Il se trouve en pleine nature, dans un paysage de pistachiers, de caroubiers et de thym. En 1861, les Ottomans massacrèrent les moines et pillèrent le monastère. Il abrite encore aujourd’hui quelques moines. Très belle église à coupole. Un lieu de dégustation permet de gouter l’huile d’olive bio du monastère voisin « Agia Triada », du vin et du miel. Il est possible d’y faire ses emplettes. L’huile d’olive y est moins chère que dans les magasins touristiques d’Héraklion.
Si vous venez de La Canée, il se trouve à 20 minutes.

visiter crete ouest gouverneto

Agios Gouverneto

Nous revenons vers La Canée pour déjeuner près du Parc Venizelos au Koukouvaya. La vue est superbe et très prisée des jeunes crétois. La carte propose quelques salades et sandwiches. La réputation du restaurant (« Koukouvaya » désigne une préparation à base de pain grillé frotté d’ail avec de la tomate en petits morceaux et du fromage, le tout arrosé d’huile d’olive et parsemé d’herbes) vient de ses énormes gâteaux et de sa vue panoramique sur La Canée.

Nous consacrons l’après-midi à la visite de La Canée  (vieille ville et port vénitien, à voir à la fin de l’article)

  • 4eme jour la côte ouest et ses plages de sable fin

Départ 8H, (Kolymvari), monastère de Gonia (8H/12H- 15H30/17H30) à 1/2h – plage de Balos fin de matinée(+25mn de sentier)- Platanos, déjeuner chez Zacharias, plage de Phalassarna à 2h30, Livadia – Kéfali – Elafonissi


Aujourd’hui, au lever, la mer est particulièrement bleue et nous prenons le petit déjeuner sur notre terrasse. Nous partons en direction d’Elafonissi, presqu’île au sud de la Crète.

Le matin notre première visite est consacrée au Monastère Forteresse Agios Gonia près de Kolympari, un des mieux conservé en Crête. Belle cour d’orangers et de vignes. Il est consacré à la Vierge. Il a connu un essor important lors de l’occupation vénitienne. Le musée récemment ouvert (septembre 2018) vaut à lui seul le détour avec une magnifique collection d’icônes de l’école crétoise ainsi que des objets et des vêtements sacerdotaux) Assez épargné par l’occupation ottomane, il n’a cependant pas échappé au pillage. Heureusement, les 40 icônes précieuses avaient été mises à l’abri dans différentes régions de Grèce. Celles-ci ont été restituées au monastère.

Nous nous dirigeons ensuite, au travers de la montagne vers Balos qui se trouve au bout de la presqu’île de Gramvoussa, au nord-ouest de l’île. Il s’agit d’un lagon bleu intense. On peut rejoindre à pied l’îlot qui se trouve en face mais pour cela il faudra atteindre le lagon par un sentier.

Dans la montagne il faut prendre la piste qui se trouve à 7 kilomètres du sentier qui vous mènera ensuite au bord de la lagune. (1 euros/personne hors saison pour emprunter la piste). Les chèvres propriétaires du lieu sont accueillantes. On laisse sa voiture sur un parking et on se dirige à pieds vers le point de vue sur le lagon.  Au-delà du point de vue, le sentier continue pour atteindre la plage. (Compter 25 minutes de marche aller pour les plus aguerris). Le paysage est envoutant. Attention en été le site est envahi.

Déjeuner à Platanos chez Zacharias. Ce restaurateur propose de la cuisine locale avec les légumes de son jardin.


Par une jolie route de montagne qui surplombe la mer nous allons jusqu’à la plage de Phalassarna qui est une plage très populaire dans le district de La Canée . De loin nous admirons la côte découpée, l’immense plage, l’eau bleue  et … les serres. Autant le dire tout de suite, cette plage étant la plus réputée de Crète, en été, ça se bouscule un peu ! Elle est située à 50 kilomètres de la ville de La Canée. Le lieu plaira aussi aux amateurs de sports nautiques et de fêtes, organisées dans les nombreux bars de plage. Son coucher de soleil y est aussi très célèbre (ça c’est pour les amoureux en demande de romantisme …. nous on trouve que le romantisme et la foule ça va pas bien ensemble).

visiter crete ouest phalassarna

Phalassarna

 

Après avoir salué la plage la plus populaire de la Crête nous partons en direction du sud, sur les routes escarpées. Dans cette direction, un joyau attend les voyageurs mais pas de précipitation. Voici tout d’abord, la plage de Livadia avec ses roches volcaniques et ses oliviers.

Elafonissi. Nous arrivons au paradis. Bon, le paradis est désert et pour y résider ne serait-ce qu’une nuit en novembre ce n’est pas simple mais en cherchant bien … Le logement sera des plus sommaires et pour le dîner, régime sec!

Notre premier contact se fait en fin d’après-midi, à l’heure que les photographes appellent l’heure d’or. Un vrai bonheur. Imaginer une longue plage de sable blanc en lagune. Une presqu’île que l’on peut atteindre à pieds. Une eau cristalline turquoise qui vient lécher en douces vagues un sable noir et rose. C’est sauvage à souhait !

Lors de l’invasion de la Crète par les Ottomans en 1824, 850 crétois trouvent refuge sur l’île d’Elafonissi. Les Ottomans les massacrent à l’exception des jeunes femmes qui seront vendues comme esclaves en Égypte . On dit que le sable de la plage est rose depuis.

 

  • 5eme jour  d’Elafonissi à Sougia

9H Plage d’ Elafonissi et balade sur l’île – Visite monastère de Chryssoskalitissa (8h/12//17/20h) à 10 mn – Paléochora via Elos et Strovlès à 1h10 -déjeuner à Paléochoria, Azogirès, Téménia, Sougia

Après une promenade matinale sur la presqu’ile d’Elafonissi et une baignade dans les eaux pas très chaudes de la mer de Libye, le monastère de Chryssoskalitissa à 10 minutes de là, nous accueille. Posé sur un promontoire dominant la mer d’un bleu profond, que l’on peut admirer du chemin de ronde, ce monastère, selon la légende fut sauvé du pillage par les ottomans grâce à un essaim d’abeilles. Il a été converti en prison par les Allemands. Il n’est plus habité. La visite permet d’admirer la petite église et ses éléments. Il y a aussi un petit musée. La visite est libre, le musée est payant (2 Euros).


En route vers le sud-ouest et Sougia.

D’Elafonissi à Sougia, la route permet d’admirer des petits villages accrochés au flan de la montagne au milieu de champs d’oliviers centenaires. Des têtes de bouc sont accrochés dans les tournants.

Nous passons Elos , Strovles et Azogyres. Ce dernier village fut peuplé dans les années 1970 par les hippies.

Nous nous arrêtons à Paleochora, petit port sympathique du sud ouest. On peut se rendre de là en bateau à Sougia, Loutro et Agia Rouméli. Nous sommes en face de la Libye et il souffle parfois un vent très fort en provenance de ce pays, ce qui peut contrarier les liaisons maritimes. A partir de fin octobre, de toutes façons, les liaisons maritimes sont réduites à la portion congrue (1 ou 2 jours dans la semaine) et même parfois interrompues jusqu’au mois de mars. Ici, aucune taverne ouverte. Nous déjeunerons rapidement dans une boulangerie.

visiter crete ouest montagne blanche

Dans la montagne

Nous arrivons à Sougia en fin d’après-midi. Ce village de bord de mer est à 67 kilomètres de La Canée.
Il est très fréquenté en été et malgré tout très peu urbanisé et a su rester authentique.  En novembre tout est fermé. Il faut prévoir son casse-croute, deux petits super marchés sont encore un peu ouverts. Le lendemain matin, notre logeuse nous a pris en pitié et nous a gentiment fourni du pain, du beurre et du miel.

C’est à quelques kilomètres dans la montagne proche de Sougia, qu’Homère a situé la grotte du Cyclope.  Certains hippies ont investi le lieu dans les années 1960/1970 comme à Matala. La plage de galets est très longue, le naturisme y est toléré. Dans les années 1960, les hippies investissent Sougia et Matala avant d’être chassé par les Colonels. Certains sont restés. Peace and Love sur vous!

visiter crete ouest sougia

Sougia

 

  • 6eme jour de Matala à la Canée en passant par les gorges de Thérissos

9H Meskla – Zourva. Déjeuner à Thérissos (spécialité de viandes) déjeuner chez « O Andartis » – Hania


La route dans la montagne est bordée cette fois ci de châtaigniers et d’oliviers bien sûr. Nous passons aux pieds des éoliennes dans le brouillard. Il fait 14°. Avant d’arriver à La Canée nous passons par Thérissos et les gorges du même nom. A la carte des restaurants de ce village : de la viande. Il se trouve à 20 kilomètres de La Canée. Nous choisissons de faire confiance au guide du Routard et déjeunons chez « O Andartis ». Une jeune femme nous accueille en français. Nous déjeunerons dans une grande salle que réchauffe un feu alimenté par des tourteaux de noyaux d’olives en présence de nombreux crétois. Agneau, herbes sauvages et crêpes sfakia composent notre menu. C’est une promenade appréciée des habitants de La Canée.
Notre retour vers la ville se fait au milieu des cultures d’agrumes et en passant par Meskla.

 

  • 7eme et 8ème jour La Canée, charmante et authentique

    Visite de Hania (La Canée) vieille ville, port vénitien, déjeuner au Salis

     

L’ancienne capitale de la Crète, La Canée est vraiment charmante. Il y règne une douceur de vivre à nulle autre pareille. Deuxième ville plus importante de la Crète, le mélange ici on connaît. Les grecs, les Romains, les Byzantins, les Vénitiens, les Turcs ont laissé leur empreinte . Tout ceci contribue à faire de Hania la plus jolie ville de Crète. Nous déjeunons au Salis excellent restaurant sur le port côté anciens arsenaux.

visiter crete ouest la canee

La Canée : la ville, le port, la mosquée des Janissaires, les vieux quartiers

visiter crete ouest religions

De gauche à droite: une mosquée, une église catholique, une église orthodoxe

 crédits photos @desroulettessouslespieds.fr


Les roulettes à La Canée

Et vous, connaissez vous la Crète ?

Dans le prochain article nous évoquerons notre remontée de Matala jusqu’à Héraklion, en passant par le Mont Psiloritis (anciennement Mont Ida), le centre de la Crète. 

Pin It on Pinterest

Share This