Le Père Noël est certainement le personnage le plus attendu de l’année par les petits et les grands. Cet évènement du mois de décembre est un mélange de traditions, de contes et de folklores que l’on rencontre dans beaucoup de pays.

Mais justement qu’en est il de cette tradition ? Est ce que sa tournée avec rennes et traineaux, touche tous les pays européens ? Est il aussi populaire chez nos proches voisins ? Est il aussi vieux que son look le laisse à penser ? Pas sûr. Je vous fais une première révélation, ce vieux bonhomme en fait, est très jeune.

 

A l’origine : la fête du solstice d’hiver

Depuis que l’homme cultive la terre, le solstice d’hiver a toujours été le prétexte à faire la fête. Avec le retour du soleil, renaissait l’espoir et la promesse de moissons généreuses. Des Saturnales des romains en passant par les fêtes des nordiques et des orientaux, ce moment a toujours donné prétexte à toutes sortes de réjouissances : fêtes, banquets et orgies en tout genre. Ceci perdura d’ailleurs pendant quatre siècles après l’avènement du Christianisme.

La tradition de l’échange des cadeaux remonte à ces temps très anciens car la coutume voulait que chaque foyer offre des sacrifices aux dieux pour la fête du solstice d’hiver, afin que ceux-ci protègent la maison des mauvais esprits et qu’ils veillent sur la fertilité des champs. Les cadeaux des rois mages au Christ sont la survivance de cette coutume.

Deux coups de génie pour transformer la fête :

Deux coups de génie transformèrent ces fêtes pour les faire devenir celles que nous connaissons , un coup de génie religieux et coup de génie commercial.

Le premier coup de génie fut celui de l’Église catholique romaine, au 4ème siècle, sous l’Empereur Constantin, qui fixa la naissance du Christ le 25 décembre afin de contrer toutes les fêtes païennes. Sa petite astuce « maison » fut d’intégrer des symboles païens dans toutes les fêtes religieuses.

En Europe du nord et en Europe de l’ouest, l’Église fut beaucoup plus réticente à intégrer les traditions du Solstice d’hiver et des Saturnales dans la fête de Noël et c’est ainsi que les coutumes de Noël devinrent de plus en plus variées.

Le deuxième coup de génie, on le doit à la firme Coca Cola. Le Santa Claus de Coca Cola est issu des traditions importées par les immigrants d’Europe du Nord aux USA.

Père Noël versus Saint Nicolas.

Père-Noël-Saint-Nicolas

Père Noël versus Saint Nicolas

Avant lui, Saint Nicolas (Santa Claus, évêque à la barbe blanche et à la cape rouge), monté sur un âne, distribuait déjà les cadeaux aux petits enfants le 6 décembre (le 19 décembre pour les orthodoxes) en souvenir de Saint Nicolas de Myre.
Il est d’ailleurs toujours fêté dans certains pays comme l’Allemagne, la Suisse, le Luxembourg, la Belgique, les Pays-Bas, la Russie, la Pologne, l’Autriche, le nord est de la France et d’autres encore. Saint Nicolas est le protecteur des enfants et il est fêté en tant que tel.

 


Dans certaines régions il est accompagné du Père Fouettard qui menace de sa trique les enfants qui n’ont pas été sages. Ce dernier peut aussi être représenté par un personnage avec des cornes et une queue.

Père-Noel-Christmas

Père Noël Christmas

Le personnage du Père Noël tel que nous le connaissons maintenant, apparait pour la première fois dans la publicité de la célèbre marque de soda en 1931. Ainsi naissait le personnage rouge ventripotent à la barbe blanche. Depuis, le bonhomme est devenu une véritable star, vedette incontesté de la période de Noël et qui, désormais a des millions de fans dans le monde entier.

Bien sûr, les pays de traditions catholiques s’insurgèrent au départ contre cette popularité envahissante et encore aujourd’hui certains pays gardent quand même leurs propres traditions.

 

 

La tournée européenne du Père Noël.

En France, il faut attendre la fin de la deuxième guerre mondiale et les années 1950 pour que le personnage devienne populaire grâce au prestige accordé alors à « l’american way of live ».

Les enfants lui écrivent une lettre. Cette lettre postée dans une boite aux lettres recevra une réponse grâce au service spécial basé à Livourne (officialisé par la loi de 1962).

Jadis, les enfants laissaient des friandises et des carottes, à la fois pour le Bonhomme Noël et son âne au pied de la cheminée. De nos jours c’est au pied du sapin qu’ils déposent ces petites attentions.

La tradition veut qu’il aille de maison en maison, sur un traineau tiré par des rennes, pour distribuer des cadeaux aux enfants qui se sont bien comportés dans l’année et les laisse au pied du sapin décoré de boules et de guirlandes. Les cadeaux sont ouverts indifféremment le soir du réveillon du 24 décembre ou le matin du 25.

Sapin-de-Noel-France

Sapin de Noël

En Italie, pays où est née la tradition de la crèche et des santons, et de forte tradition catholique, c’est Babbo Natale ou Gésu Bambino qui apportent les cadeaux le 25 décembre. Cependant cette tradition peut différer selon les régions et les petits italiens ne reçoivent pas tous leurs cadeaux à la même date. ​

crèche

crèche

En Espagne, ce sont les Rois Mages qui apportent les cadeaux aux enfants, au matin de l’Épiphanie. Les enfants envoient leurs souhaits de cadeaux à Melchior, Balthazar et Gaspard. Ce jour-là, dans plusieurs grandes villes on peut assister à la parade spectaculaire des Rois Mages.

Au Portugal, la fête de Noël a lieu le 25 décembre et c’est le petit Jésus qui apporte les cadeaux.

En Grèce, c’est Asios Vassili (en souvenir de Basile Césarée connu pour sa générosité et ses bonnes œuvres) qui distribue les cadeaux le jour du Nouvel An.

La Finlande est comme chacun le sait, le pays où se trouvent les ateliers « officiels » du Père Noël. En Laponie finlandaise, on élève des rennes dont certains auront un jour l’honneur de tirer son traineau. A Rovaniemi, on a le sens du commerce et un village entier lui est consacré. Il est ouvert toute l’année. Je me souviens d’avoir déposé une demande à la poste de ce village et quelques jours avant Noël, « Papa Noël » (ou plutôt son équipe 😉) a envoyé une jolie carte, signée de sa main, à ceux que je lui indiqué (moyennant une modique somme, bien sûr).

Père-Noël-cadeaux

Père Noël le soir du 24 décembre

Père Noël et Saint Nicolas: quand on aime, on ne compte pas !

Abandonnée dans certains pays d’Europe du Nord au moment de la Réforme, au 16ème siècle, la Saint Nicolas est encore une tradition bien ancrée aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique. Mais finalement, même si le Bonhomme de Coca Cola est en passe de supplanter Saint Nicolas, dans certains pays les deux personnages gâtent tous les deux les enfants et pourquoi pas ?

En Allemagne c’est le Christ- Kind qui apporte les cadeaux le 24 décembre. Il est cependant en passe d’être supplanté par notre Bonhomme.

Noël-en-Allemagne

Noël en Allemagne

 

En Pologne, les enfants reçoivent leurs cadeaux lors de la Saint Nicolas et le 24 décembre de la part de la « bonne étoile »

En Roumanie, les enfants qui participent à la veillée de Noël ont toutes les chances de le rencontrer.

La Belgique fait de la résistance et fête surtout Saint Nicolas mais pour combien de temps encore ?

En Croatie, les enfants sont doublement gâtés à la fois par les deux.

Au Danemark, le Père Noël s’appelle Jul. C’est le nom donné à la fête païenne du solstice d’hiver. Autrefois, c’était le lutin de la maison qui apportait les cadeaux. La famille se réunit autour du sapin et notre Bonhomme Noël supplante désormais le lutin en tant que distributeur de cadeaux.

En Hongrie c’est le petit Jésus qui apporte les cadeaux le 24 décembre.

C’est au Royaume Uni, que « Christmas » est célébré avec le plus d’enthousiasme. Le 24 au soir les enfants déposent un petit plateau pour le Père Noël et le 25 au matin, les enfants découvrent leurs cadeaux dans leurs chaussettes « Christmas stocking » qu’ils n’auront le droit d’ouvrir qu’après le repas de midi.

cadeaux-au-pied-du-sapin

cadeaux au pied du sapin

Et vous l’attendez vous ?

Attente-Père-Noel

Et vous l’attendez vous?

Pin It on Pinterest

Share This