Si vous souhaitez faire des safaris en Namibie, les réserves privées du centre sont des lieux de séjour de rêve qui permettent d’approcher la vie sauvage dans toute sa splendeur et sa diversité dans des conditions très confortables.  Elles se trouvent situées entre le Parc National d’Etosha et la capitale namibienne : Windhoek. Les safaris (game drive) qui sont proposés permettent de voir à coup sûr toutes sortes d’animaux. Le guide qui vous accompagne est une véritable mine de renseignements concernant la faune et la flore du pays.

Leur situation est idéale, dans des endroits d’une grande beauté. Avec leur côté « out of Africa », et leur lodge confortable, c’est une invitation à la rêverie. Le budget est certes plus élevé qu’ailleurs, la Namibie proposant des safaris plutôt haut de gamme. A noter, cependant, que les établissements font beaucoup d’efforts pour proposer des tarifs vraiment attractifs. Les safaris ont lieu à l’aube et au coucher du soleil. Les pauses sont des moments incroyables, où la tasse de thé ou le verre à la main, vous avez la sensation d’être dans un lieu et un temps hors du commun.

Et lors d’une de vos pauses, vous aurez peut être le bonheur d’assister à une  <scène de la vie animale > à Erindi !

Précédemment, notre road trip en Namibie de trois semaines nous a emmené :

– Road trip 1 : A Fish River Canyon par le Kalahari à Bagatelle nous avons marché avec les Sans

– Road trip 2 : Nous sommes ensuite partis en direction de Aus, Lüderizt et Sesriem . Aus dans la plaine du Garub est le paradis des chevaux sauvages. Dans l’ancienne ville minière de Kolmanskop, nous avons croisés quelques fantômes de mineurs … datant de l’époque, où, dans le Far West namibien on cherchait des diamants. Un petit tour, ensuite, au bord de l’océan à Lüderizt, histoire de se rafraîchir avec une bonne bière dans la ville bavaroise de la Namibie. Un dernier coup d’œil, à la croix de Bartoloméu Diaz qui marque le souvenir du lieu où les portugais ont abordé ces terres inhospitalières. Enfin, cap ensuite vers le désert et les dunes de Soslussvlei pour « un jour ailleurs » dans les dunes du Namib et les mythiques arbres morts de Deadvlei.

– Road Trip 3 : Changement radical de décor avec la côte des squelettes, Swakopmund plus allemande qu’allemande, Walvis Bay le Malibu namibien et surtout les dunes rugissantes de Sandwich Harbour.

– Road Trip 4 : Nous retrouvons le désert avec le Damaraland où de belles rencontres nous attendent : les sympathiques Damaras, les pétroglyphes chamaniques du peuble San, les fières Himbas descendues de leur grand nord…

– Road Trip 5 : Pour terminer par les Hautes Terres namibiennes, entre Etosha et Windhoek où nous allons à la rencontre de l’histoire de la Namibie et des animaux sauvages. La Namibie est aussi une terre de chasse mais quelques Namibiens tentent, aujourd’hui, de préserver et sauver cette faune, entre autre menacée par la sécheresse.

 

Safaris en Namibie dans les réserves privées des hautes terres


 

16ème jour – 5 avril – 268 kms – 3 heures pour Waterberg Wilderness Private Nature Réserve (Waterberg Plateau National Park)

Nous venons de Vingerklip dans le Damaraland et passons par Outjo, petite ville très animée. Avant d’y arriver, nous constatons que certains endroits ont été ravagés par le feu. Nous sommes arrêtés par un contrôle policier (cela peut arriver). Le policier vérifie le permis de conduire international du conducteur, (il enregistre son numéro) ainsi que les papiers du véhicule. Il relève la plaque d’immatriculation, nous demande d’où l’on vient et où l’on va, le tout de manière très cordiale.

Des babouins et UN chacal égayent notre route.

Nous déjeunons à Casa Forno à Otjiwarango et prenons le temps de nous arrêter à la gare de marchandises.  Tous nos rendez-vous manqués avec le train namibien nous ont amené ici et nous voulons en avoir le cœur net : oui le train circule et ici, c’est une « vraie gare ». Nous passerons un bon moment à assister à la manœuvre sous l’œil médusé d’un autochtone et celui complètement indifférent des employés.

safaris en namibie gare de marchandises d'otjwarango

Gare de marchandises d’Otjiwarongo

Safaris en Namibie gare de marchandises

Sur le quai, on assiste à la manoeuvre


Vers le plateau du Waterberg
, nous croisons sur la piste des phacochères, des pintades, et …. une vache solitaire. Ici les hommes se livrent à la confection du charbon de bois, tradition du barbecue oblige. Nous roulons avec, pour fond du décor, « la Montagne de la Table du Kalahari » .


Les hautes terres : un rendez vous avec l’histoire de la Namibie


Le Plateau du Waterberg se trouve donc dans le centre Nord de la Namibie. La Waterberg Wilderness Private Nature Reserve est un réservoir de flore unique, d’oiseaux, de girafes, de rhinocéros blancs et de zèbres de Namibie.

C’est ici, le 11 aout 1904, à l’aube, qu’à eu lieu un odieux massacre dans l’amphithéâtre du plateau. 50 000 membres de la communauté Héréros s’y étaient rassemblés (hommes, femmes, enfants et bétail) pour préparer une nouvelle attaque contre les troupes du Kaiser Guillaume II. La couleur sang du plateau rocheux, au coucher du soleil, semble témoigner encore et encore de ce génocide voulu par un général allemand fou. La raison ? Réprimer le soulèvement d’un peuple qui réclamait sa liberté. Mais le pire du pire était à venir. Les quelques rescapés du massacre fuyant vers le désert du Kalahari, trouvèrent la mort en buvant l’eau des puits que Von Trotha avait fait empoisonner.

Au total entre 1904 et 1908, 60 000 Héréros et 10 000 Namas furent exterminés. Leurs crânes furent envoyer en Allemagne pour études et celles-ci, servirent aux premières thèses anti-raciales des nazies.

Ici, point de stèle en commémoration du massacre. Le lieu est grandiose, il appartient à une réserve privée, propriété des descendants des colons allemands. Il règne en ces lieux une atmosphère étrange. Mais après tout, si vous ne connaissez pas l’histoire, rien ne viendra troubler votre balade à pieds sur le chemin de la source Quelle. La réserve abrite un petit village Héréros.

L’on dit que le lieu garde la couleur de l’hémoglobine qui y fut versé. On avance dans univers enchanteur en grimpant un sentier fait de cailloux arrondis rouges, au milieu d’une prairie verdoyante, refuge d’oiseaux , et de toutes sortes de petits animaux. Nous croisons une colonie de singes râleurs (oui c’est râleurs les singes ! ) occupés à se chamailler ainsi que les adorables plus petites antilopes d’Afrique, appelées ici Dik-Dik.

En fin d’après midi, la montagne arbore des couleurs ocres et vertes. Le vert est celui du lichen qui se trouve sur la paroi rocheuse et qui, éclairé par les rayons du soleil couchant, prend toute son intensité.

safaris en namibie plateau du waterberg

Le plateau du Waterber et la ravissante Dik Dik

En rentrant de notre promenade, la chaudière rustique au feu de bois est allumée pour notre eau chaude.  Le début de nuit est difficile. L’avantage des chambres façon tente c’est de pouvoir bénéficier de la fraîcheur de la nuit. L’inconvénient c’est la grande promiscuité et la gêne provoquée par l’attitude de certaines personnes en groupe. Il ne vous reste plus qu’à prendre votre mal en patience ou sortir et aller trinquer avec eux. Prosit !!!


Okonjima et AfriCat au nord de Windhoek, les félins pour passion


17ème jour – 6 avril – 109 kms – 1 heure 50 – Okonjima Main Camp Africat

Okonjima est un nom Héréro qui signifie « lieu des babouins ». La réserve privée se trouve à mi-chemin entre le parc national d’Etosha et Windhoek. C’est, à l’origine, une ferme privée vouée à l’élevage. Désormais, c’est un lieu de conservation des grands prédateurs. Aujourd’hui, les propriétaires du lieu, la famille Hanssen, se battent pour sensibiliser les fermiers namibiens afin de faire régner la cohabitation entre les félins (en grand danger de disparition pour les guépards et léopards) et les hommes.

La réserve naturelle d’Okonjima (22 000 hectares)  dans le centre de la Namibie abrite l’ONG foundation AfriCat . Elle dispense un programme de réhabilitation et de préservation des grands carnivores de la Namibie menacés par le changement climatique, l’installation d’espaces agricoles de plus en plus grands et le braconnage.  On y trouve la hyène brune, le léopard et le guépard ainsi que des lions, des animaux très difficiles à observer.

 Les grands prédateurs et les hommes n’ont jamais fait bon ménage en Afrique. Les uns cherchant à se nourrir assez facilement sur le bétail et les agriculteurs éleveurs souhaitant préserver leur cheptel et aussi leur propre vie. C’est une guerre impitoyable qui date de très longtemps et, si l’on ne fait rien, la bataille est en train d’être perdue pour les carnivores.

La pression sur la faune africaine est désormais devenue telle, que seuls des lieux comme celui-ci, permettent de préserver les animaux menacés d’extinction dans leur milieu sauvage. Seule l’éducation auprès de la population permettra d’atténuer le conflit entre animaux sauvages et les êtres humains. Le tourisme fait aussi partie de la stratégie de conservation.

Aujourd’hui, 7500 guépards vivent dans le monde à l’état sauvage dont 4000 en Namibie.

En 2050,  la plupart des grandes espèces de félins sauvages d’Afrique (cats) ne survivra que là ou les gens ont la volonté de les tolérer. C’est là, l’action éducative que mène cette poignée de passionnés.

safaris en namibie cheeta guépard

Le guépard de son nom scientifique –Acinonyx jubatus – et son petit nom namibien – Cheeta – est le roi de la course dans la savane : des foulées de huit mètres et un corps en forme ogive pour atteindre 110 kilomètres par heure en trois secondes. Et pourtant, il est facilement éliminé par les fermiers car il chasse à découvert et agit la journée dans des espaces bien dégagés, ce qui en fait une cible parfaite. Outre les hommes, ses ennemis sont le lion, la hyène, le léopard, le chacal.

 

 

safaris en Namibie Hyène

©Richard Zaayman et AfriCat with all the permissions

Cheetas

safaris en namibie guépard

Le pas tranquille du fauve

safaris en namibie repos du guépard

Le repos avant la chasse


Notre hébergement
: le camp des plaines de Okonjima Main Camp Africat qui propose des séjours à des prix attractifs. Le lodge a été aménagé dans l’ancienne ferme familiale.

  • Le Select Private Bush ou le Luxury Bush Camp vous ouvrent leur porte pour un séjour grand luxe (une de leur « maison VIP » s’enorgueillit d’avoir reçu quelques stars et grands de la planète).
  • Le « camp des plaines » offre des tarifs tout à fait raisonnables avec un forfait comprenant la chambre, la demie pension et deux « safaris game drive » : le tracking léopard en fin d’après midi et celui du matin, très éducatif qui explique le projet AfriCat, l’histoire du lieu, sa vocation. De quoi devenir incollable sur le guépard ( Cheeta ) animal solitaire.


Le matin du 17ème jour –  7 avril –  le game drive du matin nous emmène visiter le centre de la fondation AfriCat.

Cette visite pédagogique, a pour but d’expliquer l’action de la fondation, celle de ses créateurs, les actions de conservation et de soins des guépards blessés par les pièges, leur mode de vie. Nous y apprenons que les guépards sont originaires d’Etosha , qu’ils sont chassés par les lions et se répartissent en Namibie. Ils rentrent souvent en conflit avec les hommes qui les chassent aussi. Ils s’attaquent la plupart du temps à plus petit qu’eux sauf s’ils ont très faim. Ils régulent la population d’antilopes. Ils voient leur proie de loin et non de près.

 

Erindi réserve privée du centre : une fin de séjour en apothéose


Le  17ème jour –  7 avril –  l’après midi – direction Erindi Private Game Reserve

Les deux réserves sont assez proches l’une de l’autre. A partir de la porte d’entrée de la réserve Erindi il faut rouler encore sur 40 kms de piste au milieu des animaux sauvages.


Erindi est une réserve protégée du centre de la Namibie qui signifie « le lieu d’eau ».
Près de 71 000 hectares de nature protégée sont dédiés à la vie sauvage. Ici, on pratique l’écotourisme dans le respect de l’environnement et des communautés locales.

Le projet à l’origine, a consisté en un rachat de fermes avec enlèvement de toutes les barrières d’élevage. Il a été procédé à une réintroduction de nombreuses espèces disparues du fait de l’action humaine. La concentration en rhinocéros blancs et noirs est la troisième de Namibie. Le Lycaon (chien sauvage africain) dont la population a considérablement disparu en Afrique s’y porte bien. Une vingtaine de lions environ se répartit sur le territoire.

 

                    ©Naude Heunis et Erindi with all the permissions

Deux points d’eau se trouvent dans l’enceinte du Old Traders Lodge. De la terrasse d’observation qui se trouve devant le restaurant, vous pourrez assister à des spectacles animaliers incroyables dignes du « Roi Lion »

safaris en namibie erindi

Erindi private game reserve


Nous passons deux nuits dans la réserve et ce sera le bouquet final de notre voyage.
Les « game drive » ont lieu le matin et l’après midi. Celui du matin est ponctué par une tasse de thé et celui de l’après midi le « sundowner » par un apéritif au coucher du soleil.

La vidéo ci-dessous retrace nos deux jours à Erindi Private Game Reserve (9 minutes).

 

 

  • Safaris en Namibie : un séjour au plus près des animaux sauvages

Le temps de prendre possession de notre hébergement et de quelques explications, c’est le moment du game drive de la fin de l’après midi. Nous partons en convoi et la recherche commence. En anglais on dit « tracking » – attention c’est un faux ami. Cela signifie en fait « suivi« . Nous allons suivre en effet les animaux dans leur habitat et dans un respect total. Sur le domaine, vivent des Sans regroupés dans un village ancestral. Chaque sortie en safari est précédé par des chants et des danses.

Voici notre bestiaire en photos :

safaris en namibie game drive sundown

Game drive sundown

– les marabouts en provenance du Botsawana et d’autres oiseaux :

safaris en namibie

Marabout du Botswana

– Ici, un léopard est à l’affut. Devant lui un troupeau de Springboks dont il ferait bien son repas du soir.

safaris en namibie cheeta à l'aguet

– Ouah!! des lions !
Nous sommes bientôt en approche de celui que nous espérons. Les recommandations d’usage sont faites par notre guide : silence, pas de mouvement brusque. Chacun retient son souffle …  devant nous : un couple de lion. Nous ne le savons pas,  mais nous allons bientôt assister à une parade nuptiale qui se concluera comme il se doit. C’est la lionne qui donne le départ et indique au mâle qu’elle est en chaleur. L’accouplement ne dure que quelques secondes mais sera renouvelé plusieurs fois et ce, pendant six jours.

safaris en namibie lions erindi

Lions Erindi Private Game Reserve

safaris en namibie couple de lions erindi

– Et puis ce sont maintenant les rhinocéros qui se dévoilent ainsi que toutes sortes d’antilopes. A gauche sur la photo, un Elan.

safaris en namibie la faune


– Mais aussi un troupeau de gnous au galop et des zèbres curieux

safaris en namibie troupeau de gnous

Troupeau de Gnous

safaris en namibie erindi zèbres

Les zèbres de Namibie

Durant ces deux jours nous vivons une véritable immersion dans la nature sauvage de l’Afrique. Le matin et la fin de l’après midi sont consacrés à l’observation dans la savane et entre deux, nous admirons la vie qui se déroule dans le trou d’eau principal.

  • Scène de la vie animale à Erindi

Imaginez, vous êtes sur la terrasse qui surplombe le trou d’eau… vous savez celui dans lequel il y a des crocodiles du Nil et des hippopotames . L’endroit est gardé par un oiseau qui fait sans arrêt les cent … pattes. C’est la nuit africaine, les étoiles brillent d’une lueur incomparable . Au loin dans la pénombre, cinq hyènes se faufilent discrètement .  Leur silhouette asymétrique se détache dans l’horizon bleu nuit. Elles passent …. et nous frémissons, que va t’il arriver ?  Le hyènes passent leur chemin. Un troupeau  d’éléphants entre en scène. Les mères accompagnent les jeunes enfants.  L’un d’entre eux, courageux et néanmoins téméraire, fonce sur un hippopotame qui bat retraite dans l’eau. Le troupeau prend possession de la berge. Chacun trempe sa trompe dans l’eau. Une fois désaltéré, les gamins se chamaillent un peu sous l’œil bienveillant de leur mère. Il faut bien que jeunesse se passe n’est ce pas? Alors que les pachydermes se désaltéraient, au loin et sur la pointe des sabots,  trois girafes  sont arrivées discrètement. Nous le savons maintenant, les girafes n’ont pas leur pareil pour s’immobiliser, genre «  je suis une statue« . Immobiles, elles attendent leur tour. Et pourtant, elles ne boivent pas au trou d’eau principal (c’est trop dangereux pour elles) mais dans un petit trou qui nous est caché par une butte. Butte sur laquelle, vous vous souvenez l’oiseau fait les cent … pattes . Il est temps maintenant pour la tribu éléphant de partir . Deux jeunes veulent en découdre et ralentissent le mouvement. Les mères battent le rappel et les désobéissants finissent par obtempérer. Le champ est libre, les graciles girafes    fléchissent les pattes de devant, baissent leur long coup et peuvent enfin se désaltérer. Et nous pendant ce temps, nous montons la garde   Et oui rappelez vous les hyènes sont passées par là au début de la scène … Mais,  c’est un mauvais procès que nous leur faisons. Ce soir là, elles ont été chasser ailleurs. Les girafes abandonnent les lieux aux crocodiles du Nil et aux hippopotames. L’oiseau qui fait les cent … pattes continuera de monter la garde. Rassurés nous allons nous coucher.

Le 19ème jour, nous quittons la réserve. Sur la piste de 40 kms qui nous mène à la sortie, toutes sortes d’animaux nous accompagnent. Nous gardons le souvenir ému de notre dernière girafe.

safaris en namibie girafe erindi

 

19ème jour – 9 avril – départ pour Windhoek – 178 kms – 2 heures 15
Retour à Windhoek après game drive du matin

En chemin, nous nous arrêtons pour faire nos achats au Woodcarvers Craft market au sud de la ville (plus intéressant et authentique que celui de la capitale Windhoek qui est envahi par la production chinoise.)

Nous arrivons à Windhoek dans l’après midi. Après avoir déposé les valises à l’hôtel nous partons visiter la ville et prendre une boisson et un « apple pie » au Pantry sur l’avenue principale.

Le monument important de la ville est l’Église luthérienne « Christuskirche » située sur un promontoire. Son clocher en grès mesure 42 mètres. La plupart des matériaux viennent d’Allemagne et d’Europe. Sa visite est incontournable pour les touristes allemands.

safaris en namibie windhoek christuskirche

Eglise luthérienne Christuskirche

Voilà, le voyage est terminé, nous reprenons l’avion. La Namibie, se dévoile derrière mon hublot. Nous rentrons avec des étoiles dans la tête, conscients d’avoir vécu des rencontres inoubliables avec les occupants de ces terres arides.

crédits photos © des roulettes sous les pieds –
©Richard Zaayman et AfriCat with all the permissions for the Hyéna
©Naude Heunis et Erindi with all the permissions for the African Wild Dog

Informations aux voyageurs  :

  • Safaris game drive à Okonjima/AfriCat et Erindi Private Game Reserve: – AfriCat propose un forfait pour une nuit en 1/2 pension et deux safaris game drive. – Erindi propose un forfait pour deux nuits en pension complète avec 2 safaris game drive chaque jour. Vous aurez droit aussi au tea time dans l’après midi et à chaque game drive le thé le matin et l’apéritif au coucher du soleil. Nous avons confié ces réservations à Namvic Tours and Safaris.
  • Conseils vestimentaires : Prévoyez des vêtements simples, pratiques et confortables. Pas besoin d’uniforme genre total look safari couleur kaki. Vous verrez des touristes habillés comme cela, chacun fait comme il veut mais il n’y a aucune raison d’être déguisé de la sorte. Il vous faut un short ou un pantalon pour monter facilement dans le véhicule équipé. Un chapeau, une écharpe et des lunettes de soleil. Pendant le safari qui part à l’aube, selon la période, il peut faire très froid, il vous faudra donc prévoir un pull ou un blouson (même si les couvertures sont fournies) . L’eau est prévue mais si vous voulez être autonome prenez votre gourde et surtout, ayez toujours sur vous votre baume à lèvres.

 

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :